- Publicité -
jeudi 1 décembre 2022
DomicilePolitiqueDéforestation à grande vitesse : Un danger encore sous-estimé, selon Roland Ratsiraka

Déforestation à grande vitesse : Un danger encore sous-estimé, selon Roland Ratsiraka

De nombreuses communautés villageoises dépendent encore des ressources forestières pour survivre. La gestion durable et la protection des forêts devraient être prioritaires, car il s’agit aujourd’hui d’une urgence, selon l’ancien ministre Roland Ratsiraka.

Quelque soit le motif, le feu de forêts et le feu de brousse restent un crime, selon l’ancien ministre Roland Ratsiraka.

Des espèces endémiques disparaissent. La faune et la flore s’appauvrit, alors qu’elles figurent parmi les principaux avantages comparatifs de Madagascar, notamment dans le secteur du tourisme. Madagascar est en feu. C’est l’image de la Grande-île, actuellement perçue par l’extérieur. Chaque année, 500.000Ha de forêts sont détruites par les feux de brousse, les cultures sur brulis et la production de charbon de bois. A cela s’ajoutent pourtant l’exploitation abusive et illicite de ressources forestières. Pour l’ancien ministre Roland Ratsiraka, il s’agit d’un grand danger qui nécessite une vraie solution. « Ce Gouvernement ne donne jamais de solutions pour les grands problèmes de ce pays. Dieu nous a donné un pays avec une biodiversité exceptionnelle. Il faut la préserver », a-t-il soutenu. Pour l’ancien ministre, le Gouvernement devrait identifier les problèmes les plus préoccupants et allouer plus d’efforts pour les résoudre.

Solutions

Pour faire face à la situation grave actuelle, l’ancien ministre Roland Ratsiraka propose que le public soit sensibilisé, au quotidien, à la protection de l’environnement à travers les médias et autres canaux de communication. « Il faut fournir des solutions propres et durables à la population et mettre fin à l’utilisation de charbon de bois. Les alternatives existent, si l’on ne cite que le biogaz provenant de la bouse et de l’urine de zébu. Ce système est d’ailleurs utilisé, mais il faudrait le promouvoir encore plus. Nous devons également demander des canadairs ou des avions de lutte contre les incendies auprès des partenaires. Ces canadairs sont également disponibles en location. Dépenser pour des armes ou d’autres équipements n’est pas urgent. Les vraies solutions sont nombreuses. Il faut les adopter », a-t-il communiqué. D’après ses explications, les problématiques de l’énergie et de la protection des forêts doivent faire l’objet d’une politique nationale. Avec l’optimisation des ressources disponibles, les populations rurales ne sont mêmes pas obligées d’acheter du gaz. La production locale est bien faisable, selon Roland Ratsiraka.

Impacts

Les opérateurs économiques sont également inquiets, quant aux impacts de la déforestation rapide pourraient être désastreux pour cette saison. Outre la dégradation de l’environnement et les pertes de richesses naturelles, la période d’étiage est également à craindre. Cela fait déjà plusieurs semaines que la Jirama libère, petit à petit, les eaux stockées à Tsiazompaniry. Depuis jeudi dernier, la société d’Etat a encore augmenté le débit d’eau libérée depuis cette grande réserve, pour maximiser la production d’électricité au niveau des centrales d’Antelomita, de Mandraka et de Farahantsana, la centrale d’Andekaleka étant mis à l’arrêt total pour travaux. Avec le retard des pluies, les feux incessants et la déforestation dans toutes les régions du pays, la période d’étiage sera difficile et mettra en cause la production d’électricité et d’eau potable. Selon les opérateurs, leurs activités de production dépendent pourtant de l’approvisionnement en eau et en électricité. Bref, les enjeux sont de taille et concernent plusieurs domaines.

Antsa R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. lorsqu on a un incompétent à la tete du pays c sur les choses vont mal. le pays est à l’image de ses dirigeants des voleurs et des incompétents.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici