- Publicité -
jeudi 1 décembre 2022
DomicileFaits-DiversDiffusion de fausse nouvelle à Vontovorona : Un poste de gendarmerie sauvé...

Diffusion de fausse nouvelle à Vontovorona : Un poste de gendarmerie sauvé de la vindicte populaire

Le pire a été évité de justesse dimanche soir dans la commune rurale Vontovorona, Antananarivo Atsimondrano. Le poste de la gendarmerie d’Antanetikely dans ladite commune a failli être le théâtre d’un acte de violence sans la sage intervention des autorités de cette unité. Cette nuit-là vers 20 heures, environ 150 personnes sont venues devant ce poste de gendarmerie pour réclamer trois individus mis en garde auprès de cette unité. Ils s’y sont réunis pour enlever de force ces personnes après avoir entendu l’arrestation de ces derniers par les forces de l’ordre. Pour rappel, les suspects avaient été appréhendés par les gendarmes en possession de cannabis alors qu’ils rôdaient dans le fokontany d’Antanety II, Alakamisy-Fenoarivo, ce dimanche 16 octobre vers 18 heures. De bouche à oreille, il a été rapporté que des bandits pratiquant des attaques à mains armées venaient d’être arrêtés par les gendarmes et que les suspects se trouvaient au bureau de la gendarmerie à Antanetikely. Au vu de la recrudescence de l’insécurité dans la localité ces derniers temps, les habitants voulaient s’en débarrasser et ont réclamé la tête de ces dits brigands. Cependant, les civils se sont trompés car les personnes arrêtées étaient des consommateurs de drogue et non des individus perpétrant des attaques à mains armées. Face à cette situation, les gendarmes d’Antanetikely ont renforcé la sécurisation de leur caserne pour protéger la vie des suspects. Des négociations avec les assaillants ont été enclenchées pour les calmer. Les gendarmes leur ont rappelé la loi qui précise que la vindicte populaire et l’attaque d’un camp militaire sont strictement interdites et dangereuses. Pendant ce temps, tous les supérieurs hiérarchiques dont le commandant de la brigade de Fenoarivo et le commandant du groupement d’Analamanga ont été avisés. C’est pourquoi, ces derniers ont envoyé des éléments de renfort en provenance d’Ankadilalana. Grâce à la capacité de persuasion des gendarmes, le pire a été évité et le calme a été rétabli. Aucune violence n’a eu lieu et les assaillants ont été convoqués à la brigade de gendarmerie de Fenoarivo pour être auditionnés . Quoiqu’il en soit, les personnes ayant diffusé la fausse nouvelle à l’origine des altercations ont été contraintes à la même procédure. Cela a été fait pour respecter la suite requise dans un tel cas.

T.M.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici