- Publicité -
lundi 5 décembre 2022
- Publicité -
DomicileVisionJirama : une adaptation difficile des consommateurs

Jirama : une adaptation difficile des consommateurs

Les Tananariviens ont vécu, lundi, les affres du délestage alors qu’on leur avait annoncé la fin, mardi de la semaine dernière. Ils ont été cueillis à froid au début de l’après-midi et ont eu l’impression de revenir aux heures sombres des longues coupures de courant dont la Jirama était coutumière. Les assurances données par les responsables, d’un retour à la normale après les réparations faites à Andekaleka, ont donc été contredites et les consommateurs ont été amers. Ils se sont dits qu’on ne pouvait pas tenir pour argent comptant les affirmations rassurantes faites. Les explications fournies sur ces défaillances du réseau permettent d’expliquer aux usagers pourquoi ils ont été plongés dans le noir, mais cela n’exonère pas la société d’État de ses responsabilités.

Jirama : une adaptation difficile des consommateurs

Les consommateurs ont, sans jeu de mots, broyé du noir durant plusieurs heures, lundi  soir. Nombre d’entre eux ont exprimé leur mécontentement crûment et comme à l’accoutumée, ils ont pris leur mal en patience. L’alimentation du réseau est revenue presque à la normale hier, c’est-à-dire qu’il y a eu des délestages « normaux » qui n’ont pas eu les mêmes effets que le jour précédent. Les responsables de la Jirama invoquent des raisons techniques pour expliquer ce lundi noir. Ils avancent que les pluies peuvent être responsables de ces coupures pouvant survenir à tout moment.  Cela ne remet pas en cause les résultats des réparations d’Andekaleka. Les usagers sont donc maintenant au courant de la situation et doivent s’en accommoder. Il s’agit d’une des multiples épreuves auxquelles ils doivent faire face aujourd’hui dans leur vie quotidienne. Les simples citoyens s’éclairent avec des bougies. Les entreprises sont dans l’obligation d’utiliser des groupes électrogènes pour continuer leur activité. Tout le monde doit donc s’adapter, mais les Malgaches ont pris l’habitude de le faire, même en rechignant.

Patrice RABE  

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Ces mensonges des responsables de la Jirama ne sont pas une surprise quand vous voyez celui au sommet de l’état « mentir » sans cesse car rappelez-vous bien qu’ il a bien annoncé la fin des délestages en juillet de cette année . Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres donc libre aux Malgaches de renouveler sa confiance ou non avec la situation actuelle du pays !

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici