- Publicité -
dimanche 4 décembre 2022
DomicileSociétéConfortement des digues Ikopa et Sisaony : Compensation pour 944 personnes touchées par...

Confortement des digues Ikopa et Sisaony : Compensation pour 944 personnes touchées par les travaux 

Les chefs fokontany et les personnes affectées par le projet lors de la réunion qui s’est tenue hier à Andohatapenaka.

Une réunion entrant dans le cadre du Projet de développement urbain intégré et de Résilience (PRODUIR) s’est tenue hier au Conseil de Développement d’Andohatapenaka (CDA). Elle visait particulièrement les présidents des fokontany concernés et les personnes affectées par le projet (PAPS) sur les chantiers des digues. La réunion a permis de faire un rappel concernant les procédures de paiement, de dresser la situation des paiements des Bien Non Titrés (BNT) des travaux sur les digues (les biens non titrés englobent les activités suspendues temporairement le temps des travaux) ainsi que de mettre en avant le Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP). Cette structure a été mise en place pour permettre de traiter toutes les plaintes relatives au projet. Une première vague de paiement a été réalisée en mai 2022. Elle concernait 944 personnes. La deuxième et dernière vague devrait survenir à la fin du mois d’octobre. 174 personnes recevront leur compensation. Il est à noter que le montant des indemnisations n’est pas uniforme mais il dépend des types d’activité.

Impacts

Conduite par le ministère de l’Aménagement du territoire et des Services fonciers (MATSF), la délégation qui a rencontré les PAPS et les chefs fokontany a été composée de l’équipe de l’Unité de Gestion du Projet (UGP), l’AGETIPA, le Maître d’Ouvrage Institutionnel et Social (MOIS), Colas, l’entreprise en charge des travaux, Egis Inframad, la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et l’Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (APIPA). Même si le dimensionnement initial des travaux prévus a été réalisé de sorte à minimiser les impacts sociaux, des déplacements temporaires d’activités économiques usagères des rivières ont eu lieu, comme les activités des lavandières et les briqueteries. Aucun déplacement d’habitation ou d’entreprise n’est prévu pour les travaux sur l’Ikopa et la Sisaony.

Enquête

Dans le processus de PRODUIR, une enquête socio-économique au niveau des zones touchées par les travaux a été réalisée durant les périodes 2017-2018 afin d’analyser les enjeux sociaux. Les ménages et les entreprises qui seraient affectés ont également été consultés. Pour chacune des étapes impliquant la consultation des populations, la communication en amont a été réalisée à travers des réunions avec les arrondissements, les communes et les chefs fokontany. Des campagnes d’affichage ont été réalisées dans les lieux clés de chaque fokontany, ainsi que des annonces radios et des insertions dans plusieurs journaux quotidiens.

Recensement

Dans un second temps, une fois l’emprise finale des travaux déterminée, un recensement exhaustif des ménages et des entreprises touchés a été réalisé afin de déterminer l’état de référence socio-économique des ménages et leurs souhaits de compensation. L’enquête socio-économique a été arrêtée le 27 mars 2020 et validée par l’administration le 7 septembre 2021. Les dossiers ou les demandes qui sont parvenus ultérieurement n’ont plus été enregistrés. Une liste de 1 118 bénéficiaires de compensation pour les PAPS des digues de l’Ikopa et de la Sisaony est ressortie du processus. Pour rappel, le projet PRODUIR vise principalement à améliorer la résilience aux inondations des populations dans certains quartiers défavorisés du Grand Antananarivo et à impacter positivement les conditions de vie en milieu urbain.

Recueillis par Narindra Rakotobe

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici