- Publicité -
vendredi 9 décembre 2022
DomicileSociétéCancers du sein et du col de l’utérus : Plus de 7 000 personnes...

Cancers du sein et du col de l’utérus : Plus de 7 000 personnes sensibilisées 

Des femmes engagées dans la lutte contre les cancers féminins

Le mois de sensibilisation au dépistage des cancers féminins s’achève ce jour. Plus de 7 000 personnes ont été sensibilisées sur tout le territoire national durant cette campagne. 

Ensemble pour prévenir et vaincre le cancer du sein et du col de l’utérus. C’est à travers ce thème que toutes les parties prenantes œuvrant pour la lutte contre les cancers féminins ont rassemblé leur force pour organiser des campagnes de sensibilisation dans le cadre de l’« octobre rose ». Pour la fondation Akbaraly, les épouses des militaires, de la police nationale, de la gendarmerie nationale, la police féminine, les organisations des femmes en situation de handicap, les détenues, les travailleuses du sexe à Analamanga, Mahajanga, Fianarantsoa et Sainte Marie ont été particulièrement ciblées. L’octobre rose s’achève ce jour et il a été clôturé par une marche autour du lac Anosy. En un mois, plus de 3 000 pap-test ont été réalisés, plus de 5 000 dépistages du cancer du sein ont été effectués et plus de 7 000 personnes ont été sensibilisées aux cancers du sein et du col de l’utérus. Ces activités ont été accompagnées de partages d’informations et de sensibilisation sur la prévention des violences basées sur le genre (VBG) et des services de prise en charge disponibles. « C’est grâce aux concours de tout un chacun, de l’engagement de tous nos partenaires et de toute l’équipe intervenante en province que nous avons obtenu ces résultats. La campagne Octobre rose se termine ce 31 octobre mais la lutte contre les cancers féminins se poursuit », selon la présidente de la fondation Akbaraly, Cinzia Catalfamo Akbaraly. 

Dépistage

Selon l’OMS, les cancers gynécologiques constituent les cancers les plus fréquents avec 33% de nouveaux cas en 2020. Dans la majorité des cas, les femmes qui se rendent à l’hôpital pour un diagnostic, présentent la maladie à un stade avancé. La tenue de cette campagne vise donc à renforcer le plaidoyer en faveur de l’accès des femmes et des filles au dépistage et aux soins relatifs aux cancers gynécologiques, aux informations et aux services de prise en charge des violences basées sur le genre. 

Narindra Rakotobe 

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici