- Publicité -
vendredi 9 décembre 2022
DomicileEconomieElectricité : Le surplus de production de Socota, injecté sur le réseau...

Electricité : Le surplus de production de Socota, injecté sur le réseau de la Jirama

Des panneaux photovoltaïques sur les toits de l’usine Cottonline, filiale dédiée à l’industrie textile du groupe Socota.

La Jirama achète la production d’électricité excédentaire de Cottonline, filiale de la société Socota, à un prix hors taxe de 431 Ar/KWh. Cette énergie sera injectée dans le Réseau Interconnecté d’Antananarivo (RIA).

La Jirama avance pas à pas dans la résolution des problèmes de délestage. Hier, sa collaboration avec le Groupe Socota a été présentée lors d’une cérémonie officielle organisée à Antsirabe, au siège de Cottonline. D’après les deux partenaires, le Groupe Socota à Antsirabe injecte, depuis hier, son surplus de production en énergie solaire dans le RIA. Pour la Jirama, ce rachat d’excédent d’énergie renouvelable est une grande première et s’inscrit dans le cadre de l’Optima Business qui vise à améliorer le service à la clientèle et valoriser la production en énergie renouvelable. « Selon la loi en vigueur, l’énergie vendue par Cottonline ne devrait pas dépasser 40% de sa production. Dans le cadre de ce rachat, le prix du KWh est fixé à 431 Ar HT, qui correspond au tarif jour de l’Optima Business », a déclaré le CEO de la Jirama, Rivo Radanielina, lors de la cérémonie à Antsirabe.

Modèle. Certes, d’autres entreprises, ayant des excédents de production, pourront également revendre de l’électricité à la Jirama. Durant la cérémonie de lancement d’hier, les dirigeants de la Jirama ont expliqué les démarches à suivre par les entreprises, pour être éligible à cet achat de l’excédent de production d’énergie. « D’abord, il faut avoir un surplus de production. Ensuite, il faut respecter certains critères techniques fixés par l’autorité régulatrice ; et établir un contrat de raccordement. Le prix d’achat est fixé à 431 Ar HT, suivant le tarif jour de l’Optima Business. Les sociétés qui remplissent ces critères peuvent envoyer un email à business-services@jirama.mg ou se rendre sur le site web de la Jirama », ont-ils indiqué.

Lutte contre le délestage. Cette autoproduction d’électricité par les entreprises contribue au renforcement de la production nationale, à la réduction des délestages. Cependant, la Jirama a également mis en avant ses efforts dans ce sens. La société d’Etat a cité l’installation du groupe G4 qui va fournir 30 Mw supplémentaires quand les conditions hydrologiques seront remplies ; l’augmentation de la production d’énergie solaire à Ambatolampy à 40Mw, contre 20Mw auparavant ; l’augmentation de la production de la société Sunfarming à Antsirabe, qui produit actuellement 1 Mw ; l’installation de 36 sites hybrides, d’une capacité de 50 MW, qui est déjà en cours et devra être achevée en 2023 ; etc. D’après les prévisions, la Jirama mettra fin aux coupures d’électricité en 2027. De nombreux accords de coopération sont déjà en cours pour atteindre cet objectif. Par ailleurs, dix autres entreprises vont procéder à l’autoproduction pour fournir 2 à 3 MW d’électricité avant la fin de cette année.

Antsa R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici