- Publicité -
mardi 6 décembre 2022
- Publicité -
DomicilePolitiqueConcertation nationale : Un millier de participants attendus à Tanà

Concertation nationale : Un millier de participants attendus à Tanà

Les dirigeants du RMDM se sont réunis, hier, en son siège à Belair. Ils se sont probablement penchés sur la stratégie à adopter quant à la tenue de ces assises nationales.  

Avec ou sans la présence des tenants du pouvoir, l’opposition en général et le « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara » (RMDM), en particulier, entendent organiser sa réconciliation nationale. On a l’impression que cette plateforme fait du forcing. Et Alain Andriamiseza l’a bien dit le lundi 31 octobre dernier, en marge de la réunion du RMDM que « l’opposition organisera la concertation nationale même si l’Etat n’y participera pas ». Toujours est-il que le leader de cette plateforme a également annoncé qu’un millier de partisans de la concertation nationale sont attendus à Tanà. Sans donner plus de précisions sur le lieu exact de ces assises. D’ailleurs, jusqu’à preuve du contraire, aucune date n’a été avancée. Quant au financement de cette concertation, il y a des gens de bonne volonté qui vont apporter leur concours, selon Alain Andriamiseza. Mais à quelle hauteur, vu le côté logistique et le tapage médiatique que cela va entraîner, sans parler du déplacement des participants.     

Sens unique

Une concertation nationale qui risque d’aller à sens unique dans la mesure où le pouvoir ne sera pas présent bien qu’il constitue une force exécutoire. Si l’opposition tiendra vaille que vaille cette concertation nationale, cela s’apparente plutôt à une réunion de cette plateforme mais dans un sens plus élargi avec notamment la présence de leurs partisans et sympathisants au niveau des régions. Or, d’après l’opposition, plusieurs sujets seront abordés lors de cette rencontre, entre autres, la Constitution et le code électoral. La présence du pouvoir central s’avère ainsi importante. Cependant, le pouvoir et ses alliés ont déjà annoncé la couleur en affirmant que cette concertation n’a pas sa raison d’être, que ce qui est important c’est l’organisation des élections. Ils brandissent également  la concrétisation des « Velirano » du président de la République qui reste pour eux la priorité des priorités. Force est alors de constater que le courant ne passe pas, mais pas du tout entre le pouvoir et l’opposition et notamment sur ce sujet de concertation nationale. Toujours dans le cadre de ces assises nationales, une délégation de la plateforme se rendra le 19 novembre prochain à Toliara. Avec ce déplacement dans la cité du Soleil, l’on se demande si c’est pour sensibiliser ou motiver les gens, c’est selon ? D’autres déplacements pourraient aussi avoir lieu  dans d’autres chefs-lieux de province.  

Dominique R. 

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

  1. Après un départ raté en premier lieu; on remet ça ;
    Alors ? Un nouveau retard à l’allumage ou un marcher au départ comme en basketball ou un but non validé pour position de hors-jeu comme au football ?
    Au jeu de rugby, ça s’appelle: la mêlée !!!

    • Balayez d’abord devant votre porte avec tous ces scandales qui éclaboussent le régime de l’autocrate mégalo ! S’acharner sur cette opposition est un signe de faiblesse et un manque de confiance en sa force sur l’échiquier politique !

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici