- Publicité -
vendredi 2 décembre 2022
DomicileFaits-DiversIsmaël Monibou : Une rue de 4 km a été baptisée au nom...

Ismaël Monibou : Une rue de 4 km a été baptisée au nom du Général 4 étoiles 

Le chiffre 4 est-il fétiche dans la famille Mounibou? 5 novembre 2018 – 5 novembre 2022, cela fait quatre ans que le grand homme n’est plus. Samedi dernier, une rue qui traverse quatre fokontany a été baptisée à son nom !

Dès 8 heures 21, un barrage a été installé le long de la rue qui porte le nom du Général Monibou. À part les membres de la famille qui se sont rendus massivement sur les lieux, des hauts dignitaires à savoir le maire ainsi que les autorités militaires ont assisté à la cérémonie. Le magistrat de la ville, les militaires et Patrick Mounibou ont successivement pris la parole. Ils ont affirmé que le personnage méritait un grand hommage vu les travaux qu’il a effectués lors de son vivant. « Lorsqu’on parle du Général Mounibou, on se réfère automatiquement à la ville de Diego-Suarez. C’est un homme qui a redoré le blason, il a hissé haut le fanion de la région », a attesté Jean Luc Djaovotsozara, le maire de la Commune urbaine d’Antsiranana. Pour sa part, le colonel…a narré le parcours de l’élite militaire. À son tour, Patrick Mounibou a soulevé le caractère de son père, « le Général n’était pas issu d’une famille riche, au contraire, sa famille était pauvre… il aimait aller à l’école. Il voulait toujours être le premier dans tout ce qu’il faisait. C’est la fierté de la famille. Il a consacré la moitié de sa vie à l’armée malgache ». 

Le Général Monibou est né en 1943 à Diego-Suarez, une ville mini-théâtre de la Seconde Guerre mondiale à l’époque. En 1964, il s’inscrit à l’école militaire. Ensuite, il débarque à Toulon pour acquérir de l’expérience. Après deux ans, le jeune Mounibou retourne au pays, poursuit ses études à l’académie militaire d’Antsirabe. En 1969, après avoir reçu le grade de sous-lieutenant, il se rend à Vavatenina, où il a travaillé dans la Compagnie civique. En 1973, il dirige la compagnie 715 à Ambahivahibe. En 1989, il est le parrain de la 19ème promotion de l’académie militaire. En 1997, l’homme est le chef d’Etat Major de l’armée. Brave était Ismaël Mounibou. Cultivé, il avait cette manière de parler assez posée. Toujours coiffé d’un chapeau en feutre, le Général était l’un des hommes les plus respectés de la province d’Antsiranana, un Raiamandreny

Iss Heridiny 

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici