- Publicité -
mardi 6 décembre 2022
- Publicité -
DomicileCultureDisparition des Hommes du XXème siècle : Une nouvelle période historique s'inaugure 

Disparition des Hommes du XXème siècle : Une nouvelle période historique s’inaugure 

Artistes, hommes d’Etat, politiciens malgaches nés entre 1920 et 1950 ont fait leur temps, la majorité sont décédés depuis l’année 2000. Ces dames et messieurs ont marqué leur temps. Ils étaient des orateurs, des paroliers, des intellectuels. Leurs discours sonnaient bien, leurs écrits sont l’objet d’études dans les Universités, leurs citations deviennent des adages, leurs mélodies sont à présent des cantiques ! Les hommes du XXème siècle ont tiré leur révérence. Ces générations machines à écrire économisaient leurs feuilles sans faire de faute de frappe, ni d’erreur grammaticale. Ces promotions qui n’avaient que le téléphone fixe et BLU pour appeler leur amis tout en résumant les conversations car chaque soixante secondes compte. Ces chanteurs qui sacrifient plus d’une semaine pour enregistrer de bonnes musiques ! Oui, ceux qui ont été les témoins oculaires de la présence des vazaha, ensuite se rejouissaient lorsque l’indépendance a été déclarée haut et fort par Philibert Tsiranana le 26 juin 1960… Noir et blanc etait leur vie, et cela se voyait sur leurs photos. Les petits points noirs sur les vidéos se mélangeaient avec les grains de beauté des figurants. Leurs vocales puissantes amplifiées par les porte-voix les a rendu charismatiques. « Tout était réel, tout venait du cœur de notre époque », disait un Patriarche ! Oui, ce cœur sortait un sentiment assez particulier en 1972! Il était crispé en 1975 et pompait et battait fort tout au long de la Deuxième République ! Cela chantait aussi avec joie au début des années 1990 avant d’être vieux au début des années 2000. On se souvient de ces grands-pères édentés, narrant leur course à leurs palmarès. Ces grands-mères achetaient un pain à 1 centime, avaient les larmes aux yeux en voyant un mokary à 1000 francs ! Ce grand-oncle qui n’arrive pas à comprendre que porter un jean destroy est devenu tendance, c’était un habit des SDF de leur temps. Certains se demandent même, « ai-je bien élevé mes enfants, ou suis-je déphasé ? ». Les charettes à bœufs ne tiennent plus la route, traversent les pistes boueuses des campagnes. Alors, place aux voitures deux chevaux, qui sont jugés trop bruyantes, devancées par la 4L. À présent, le «L» est remplacé par une multiplication et autre quatre, 4×4! Malgré la courte espérance de vie de certains, d’autres, par la grâce du Seigneur, ont été témoins de ces étapes. Par ailleurs, le déclin économique, les crises politiques cycliques, le réchauffement climatique dégarnissent les fronts des autres. Le temps passe vite, à toute allure! Les télévisions sont en couleurs, les informations circulent, la communication est fluide. Les réseaux sociaux sont désormais des outils à la perfection du bouche à oreilles. Toutefois, les idées stagnent. Bon nombre d’héritiers ont gardé des idéologies assez figées. L’ethnicité, le népotisme, le clientélisme, la corruption, la kleptocratie sont toujours à la mode. Par manque de volonté politique, ces aïeux n’ont pas pu se tenir droit face à cette situation, et les progénitures façonnent à leur manière le style. Il faut au moins un siècle pour changer la mentalité. Les politiciens ont su garder les mic-mac du MDRM, le style du PSD, les manœuvres de l’AREMA. Les erreurs de ces partis ont à la fois servi de leçon et inspirent les jeunes politicards de nos jours. 

Iss Heridiny

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici