- Publicité -
mercredi 30 novembre 2022
DomicileEconomiePremière édition de la FIEPA : Exposition des animaux d’élevage importés

Première édition de la FIEPA : Exposition des animaux d’élevage importés

Les parties prenantes se mobilisent pour l’organisation de la FIEPA.

La Foire de l’Elevage et de la Production Animale organisée conjointement par la plateforme Malagasy Professionnels de l’Elevage (MPE) et le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, aura cette fois-ci une envergure internationale.

Une première édition de la Foire Internationale de l’Elevage et de la Production Animale se tiendra du 8 au 11 décembre 2022 au Kianja Barea Mahamasina. Le thème choisi est axé sur « Secteur élevage, fer de lance de l’agribusiness à Madagascar ». Avec l’appui du ministère des Affaires étrangères et le ministère de tutelle par le biais de la direction des Services Vétérinaires ainsi que le soutien du Fonds de l’Elevage (FEL), le MPE prévoit d’importer des animaux d’élevage de race pure dont entre autres, des couples de lapins géniteurs de races pures « Landrace », « Large White » et « Piétrain » et des poulets géniteurs comme le « Brama » qui sont tous en provenance de France. Cette plateforme est également en cours de négociation sur l’importation des couples de cochons géniteurs de race pure provenant de la Réunion. Ces animaux d’élevage de race pure importés seront ainsi exposés dans le cadre de cette première manifestation économique internationale qualifiée de foire de développement, selon les organisateurs, lors d’une conférence de presse hier.

Amélioration génétique

Il s’agit d’une initiative de la MPE regroupant tous les différents acteurs oeuvrant dans le secteur de l’élevage à Madagascar. « Toutes les mesures nécessaires seront prises dans le cadre des procédures d’importation de ces animaux d’élevage avant leur exposition officielle à la première édition de la FIEPA. Ces animaux de race pure seront d’abord certifiés par la direction des Services Vétérinaires puis mis en quarantaine. L’objectif de l’importation de ces géniteurs de race pure consiste à développer le secteur de l’élevage à Madagascar en assurant une amélioration génétique de nos cheptels face à la dégénérescence des races locales », selon leurs explications. En outre, des exposants étrangers participeront à cette Foire Internationale de l’Elevage et de la Production Animale.

Nouveaux investissements

Un espace d’exposition et de valorisation des animaux d’élevage de race performante, d’origine locale et étrangère, y sera également mis en place. La foire fera la promotion des bonnes pratiques et des innovations techniques et technologiques, outre le renforcement des partenariats nationaux, régionaux et internationaux sur ces innovations. Par ailleurs, l’on assistera à l´instauration d’un cadre d’impulsion de relations d’affaires avec les opérateurs, les experts, les fournisseurs de biens et services, l’Etat malgache et les investisseurs nationaux et internationaux. Le but est d’impulser de nouveaux investissements tout en contribuant à l’autosuffisance alimentaire et à l’émergence de ce secteur de l’élevage. Et à part les expositions et les séances de démonstrations de standards de races et animaux de bonne conformité ainsi que de produits, technologies et matériels d’élevage innovants, les organisateurs ont prévu des rencontres B2B et B2G. Des tables rondes et conférences-débats se tiendront en même temps, sans oublier les spectacles d’animaux.

Navalona R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour .
    Toujours les futurs miraculeux …creux : émergence , autosuffisance alimentaire…pour appâter le chaland .
    Écrire sur la même lancée « …lapins géniteurs de race pure [landrace , large white , piétrain] » révèle à tout le moins une insuffisante documentation du pigiste .
    Plusieurs remarques sur le fond :
    Pourquoi « tous en provenance de France » alors que La Réunion « française » est pilote en matière d’élevage , toutes espèces confondues .
    Pas un mot sur l’alimentation, plutôt la nutrition animale et la provenderie .
    Est-on en droit d’espérer une exonération de taxes à l’importation pour ces animaux …non touristiques ?
    Enfin , entre autres , quid de l’expérience « vaches laitières de race Montbéliard » ?

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici