- Publicité -
mardi 29 novembre 2022
DomicileCultureTsimihole : « Toliara et la région du Sud-Ouest sont mondialement connues...

Tsimihole : « Toliara et la région du Sud-Ouest sont mondialement connues en termes de richesses fossilifères »

Le chanteur Tsimihole vient de créer une Mention de Paléontologie à la Faculté des Sciences de l’Université de Toliara. Un département de plus pour les universitaires et surtout pour les intéressés. L’équipe de Midi Madagasikara a eu l’occasion d’interviewer le chanteur-chercheur.

Midi Madagasikara : Pour le grand public, vous êtes artiste, aujourd’hui vous ouvrez une mention à l’Université de Toliara. Avez-vous deux casquettes ? Les raisons de la création de cette Mention Paléontologie ?

Tsimihole : Depuis 2016, je suis enseignant-chercheur permanent, avec le grade de Maître de Conférences en charge de la Paléontologie, à la Faculté des Sciences de l’Université de Toliara. Depuis la création de l’Université de Toliara, il n’y a jamais eu de branche spécifique à la Paléontologie dans cette Université.

M.M. : Est-ce un problème ? Pourquoi ?

T. : C’est plus qu’un problème, c’est paradoxal pour ne pas dire honteux. Toliara et la région du Sud-Ouest sont mondialement connues pour être le top du top en termes de richesses fossilifères, surtout du quaternaire. Eh oui, Madagascar n’est pas seulement riche en biodiversité mais aussi très riche en fossiles, et c’est la région de Toliara (pas ailleurs). Par contre, l’Université de Toliara n’a jamais eu une branche pour les étudier et exploiter, c’est une aberration qui n’a que trop duré, maintenant c’est réparé.

 M.M : Nous vous en félicitons. Peut-on considérer cela comme un grand pas pour la région du Sud ? Cette création date de quand ?

T. : L’arrêté Ministériel de création date du 28 février 2022, sous référence N. 3991 / 2022. Je préfère que les félicitations et autres “jets de fleurs” attendent un peu. Nous venons juste de “naître” et nous n’avons encore rien prouvé. Ce ne sera pas facile de faire vivre cette mention, j’en ai presque peur.

M.M. : Pourtant, vous venez juste de faire un travail de terrain à Itampolo (district d’Ampanihy), et selon nos sources avec des partenaires, on ne peut plus prestigieux ?

T. : C’est vrai, le mois passé, nous étions sur terrain avec 5 Universités étrangères (australienne, mauricienne, anglaise, danoise, américaine), en collaboration avec une grande ONG locale. C’est un bon début, certes, mais ce n’est qu’un début.

 M.M : On vous considère comme un Rasta, vous voyez ce que je veux dire… certains disent artiste ou… quoi d’autres ? Les gens ont du mal à vous cerner !

T. : Vous avez du mal parce que vous voulez tout cerner, or je ne suis pas “cernable”. – J’ai créé le Groupe Tsimihole qui a fait connaître la musique « tandroyenne » à Mada et à l’étranger. Si je ne l’avais pas fait, qui l’aurait fait ? J’ai créé la Radio Hodohodo et le Festival Rebeke de Tsihombe, sans lesquels le Beko aurait déjà disparu, ou du moins n’aurait pas eu ce regain de force dont il fait montre aujourd’hui. Si je ne l’avais pas fait, qui l’aurait fait ? Je viens de réparer une erreur en créant cette mention de Paléontologie pour l’Université de Toliara. Je pense que je crée beaucoup trop de choses, or je n’ai pas toujours les moyens parce que je suis pauvre, je n’ai pas honte de le dire. Un peu plus de moyens auraient été une bouffée d’oxygène. Mais bon…

M.M. : Monsieur Tsimihole, Un mot ? Un message?

T. : Le Groupe Tsimihole sera en concert à l’Isart Galerie Ampasanimalo ce 18 novembre à 20h, ça fait longtemps qu’on n’est pas monté sur scène, on va tout donner pour ce concert. 

Propos recueillis par Iss Heridiny

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici