- Publicité -
lundi 5 décembre 2022
- Publicité -
DomicileEconomieAmoron’i Mania - Campagne culturale : Booster la production rizicole, les acteurs se...

Amoron’i Mania – Campagne culturale : Booster la production rizicole, les acteurs se mobilisent

Mamisoa « Ralalarivony DRAE, Amoron’i Mania » (Photo Anastase)

Avec l’arrivée des pluies, le début de la campagne culturale 2022-2023 se déroule dans de bonnes conditions, se réjouissent les paysans de  la région.

Enjeux

Les enjeux sont grands, a fait savoir Mamisoa Ralalarivony, directeur régional de l’Agriculture et de l’Élevage d’Amoron’i Mania quand il s’agit de contribuer à l’autosuffisance alimentaire dans la production rizicole. Un engagement présidentiel.

 En ce qui concerne l’Amoron’i Mania, une stratégie a déjà été mise en place durant plusieurs campagnes pour l’atteinte de ce défi avec le ministère de l’Agriculture et de l’Élevage, les producteurs et l’appui des partenaires financiers et techniques qui sont nombreux dans la région. À cet effet,  une réunion de coordination dans ce sens aura lieu incessamment.

 Les semences et intrants agricoles parviendront selon le calendrier défini pour être distribués aux producteurs. Des infrastructures agricoles ont été réhabilitées ou construites au niveau des communes, réparties dans les districts d’Ambositra, d’Ambatofinandrahana et de Fandriana, permettant ainsi une augmentation des superficies cultivables. Lors des passages des cyclones dernièrement, outre la partie orientale de la région, les dégâts ont été passables.

Paysans émergents

 L’amélioration des techniques culturales contribue aussi à une amélioration des rendements. Aussi, a fait remarquer Mamisoa Ralalarivony, de nombreux producteurs ont adhéré aux nouvelles techniques agricoles en particulier, les jeunes. D’où cette nouvelle race de jeunes paysans émergents si l’on en croit ses dires.

Enclavement

Si dans la majorité des cas, l’enclavement de la production demeure un handicap majeur à notre autosuffisance alimentaire dans les zones de production à cause des mauvais états des routes. Dans le district d’Ambatofinandrahana, des partenaires ont inclus dans leurs  financements, des fonds pour réhabiliter des pistes pour désenclaver des zones de production. C’est le cas de la RN 35, grenier de riz de l’Amoron´i Mania.

CHAN MOUIE Jean Anastase

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Amoron’i Mania versus Alaotra Mangoro

    2 prétendantes au titre de grenier à riz : l’une serait performante , dynamique selon le directeur régional de l’Agriculture et de l’Elevage , Mamisoa Rakarivony , l’autre attendrait en vain depuis 10 ans une campagne de réhabilitation de 480.000 ha d’espaces irrigués et d’infrastructures . En « méme temps » le gouvernement prévoit d’augmenter le tonnage de riz « stock » importé de 400.000 à 700.000 tonnes , d’après La a Gazette . Bizarre !
    Mais toujours des mots magiques : grenier à riz …de l’Océan Indien , autosuffisance alimentaire , paysans jeunes émergents , digitalisation…
    Oui, Afrique …magique .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici