- Publicité -
samedi 10 décembre 2022
DomicilePolitiqueMassacre à Ikongo : La création d’une commission d’enquête adoptée par les députés

Massacre à Ikongo : La création d’une commission d’enquête adoptée par les députés

Le député Jean Brunelle Razafintsiandraofa ne lâche pas l’affaire. Son souhait de mettre en place une commission d’enquête, afin d’élucider la tuerie perpétrée dans son district,  a été exhaussée par ses collaborateurs de la Chambre basse.

Le député Jean Brunelle Razafitsiandraofa a eu gain de cause devant ses collègues de la Chambre Basse.

Une étape de franchie !

    Presque trois mois après l’événement qui a eu lieu dans le district d’Ikongo, dans la région de Fitovinany,  le député Jean Brunelle Razafitsiandraofa et non moins vice-président de l’Assemblée nationale de la province de Fianarantsoa, a eu gain de cause. En effet, l’Assemblée nationale a adopté hier la proposition de résolution n° 003-2022/PR relative à la création d’une commission d’enquête relative aux évènements du 29 août 2022 dans ledit district  ayant entraîné de nombreux blessés et la perte de nombreuses vies humaines. À l’unanimité, les quelque 30 députés présents à Tsimbazaza ont soutenu le député Jean Brunel Razafitsiandraofa mais surtout la population d’Ikongo.

    Vérité

    Des descentes sur le terrain et des concertations avec les “raiamandreny” et les responsables locaux ont mené le député Razafitsiandraofa a décidé de proposer la création de cette commission d’enquête qui selon lui est nécessaire pour découvrir la vérité sur cette situation et empêcher que de telles choses ne se reproduisent. Peu importe, la mise en place de cette commission est une étape cruciale afin de découvrir la vérité et que les responsables soient amenés devant la justice. De plus, cette affaire reste encore présente dans tous les esprits et a fait couler beaucoup d’encre. Et même la communauté internationale n’a pas pu rester indifférente devant un tel drame. Elle veut que lumière soit faite sur l’affaire après l’avoir condamnée. L’Union européenne a évoqué un « usage excessif de la force ayant entraîné la mort d’une vingtaine de personnes ». Une commission qui se veut être exclusive sera au pied œuvre pour les prochains mois. 

    15 membres

    Toutes les classes politiques confondues se sentent concernés par ce qui s’est passé dans ce district qui a tout vu durant ces derniers temps. À la fin août, Jean Brunelle Razafintsiandraofa a même déclaré avoir le « soutien » de « plusieurs députés de la majorité » et ceux de l’opposition. La naissance de cette commission est un moyen pour eux de mettre la main à la pâte. D’ailleurs, la commission sera composée de 15 membres dont 10 issus du groupe Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina (IRD), 2 du Tiako I Madagasikara (TIM), 2 du Groupement des parlementaires républicains (GPR) et 1 du groupe des Indépendants. Notons que cette tuerie a coûté la vie à environ 21 personnes.

    Il reste à savoir si les résultats des enquêtes de cette commission permettront de faire la lumière sur cette affaire et contribueront à mettre fin à la culture d’impunité. Ce qu’il faut souligner c’est que même les responsables au niveau des forces de l’ordre sont unanimes sur la nécessité d’élucider au plus vite que possible cette affaire et de traduire tous les responsables devant la justice. 

    Julien R.

    - Publicité -
    Suivez nous
    311,259FansAimer
    1,754AbonnéesSuivre
    Articles qui pourraient vous intéresser

    1 COMMENTAIRE

    1. Salama namako ô,
      Tena tsotra no any teninay! Miala tsiny raha hivatambatana eo amin’ny fiteny. Efa ela tokoa ity raharaha ity no tokony hofotorana tena lalina fa toy ny amboa ny famonoana olona eto amintsika. Ary tena mpanao sarimihetsika gaigy be isika gasy. Momba tanteraka ny « député Brunelle » izahay, ary tokony tsy ampanosarotra velively ny mahita ny atidoha nikotrika izao famonoana izao raha tena nisy ny fifandraisana antelefaonina. Araka ny tenin’Atoa Député tany ampiandohana. Sambory haingana zay nahavano-doza fa fanetriben’ny tany sy firenena. Bbdbddb ny toy izany toy ny famonoana ilay mpivarotra tetsy Anosibe…sendra fifandrifin-javatra ka nisy voasambotra dia iny no nolazaiana fa namono ilay mpivarotra…dia nilamina ny rehetra. Izao ndray Ataoa Maire no nolazaina fa nisy nitifitra!!!! Aza dia heverina ho bado sy « chanana » ny gasy e. Manampandeferana be izy, na manana ny rariny aza. Ny ambeti-tenin’ny mpitondra dia ny hoe: TSY MAINTSY KAROHINA IZAY NAHAVANONDOZA. TSY MAINTSY ZAO SY IZAO… Aiza ny tohin’ny volamena naondrana rehetra (73kgs – 49kgs snsns)? Tantara mitohy. Aoka re ry Lehibe isany mba tsy hiteniteny foana mampiseho ny tsy fahamatorana mihitsy fa tena mirefarefa. « Ny teny anaie honon no tsy atao be fa manahirana ny mamerina azy e » Sa efa tena lany henatra ianareo rehetra. Dia ao izany, alaiko sary antsaina dia manaiky be fahatany fotsiny toy ireny a…..a kely ireny! HEvero ny hiafarana ry zalahy a ary matahora izay mba atahorako e!
      Ny alika hono jamaba ny vola fa ny olona kosa jamban’ny taolana sa moa mivadika
      Aza tezitra e fa saintsaino ihany izany.
      Ho an’ny tanindrazana hoy ry zalahy ACMIL

    LAISSER UNE RÉPONSE

    Veuillez saisir votre commentaire !
    Veuillez entrer votre nom ici