- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
DomicileEconomieSystèmes alimentaires : Soutien de la FAO pour renforcer la résilience en région...

Systèmes alimentaires : Soutien de la FAO pour renforcer la résilience en région urbaine

Entre 100.000 et 120.000 migrants ruraux sont accueillis chaque année à Antananarivo. Une situation qui justifie les enjeux des systèmes alimentaires en régions urbaines et des productions agricoles en milieu rural, selon le FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture). La consommation alimentaire croissante au niveau des villes est un défi qu’il faut relever dès à présent, selon Dr Raymond, vice-ministre en charge de l’élevage, lors de l’atelier de validation du document stratégique et opérationnel visant à renforcer la résilience des Systèmes Alimentaires de la Région Urbaine (SARU) d’Antananarivo aux chocs climatiques. « Le régime perturbé des précipitations, la sécheresse et le réchauffement climatique ont un impact négatif sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages. Face à la vulnérabilité des SARU, la FAO a apporté son appui à la CUA et à la Région Analamanga, en collaboration avec la Direction régionale de l’agriculture et de l’élevage Analamanga (DRAE-Analamanga) pour planifier des mesures de résilience adaptées », a affirmé Aloys Nizigiyimana, représentant adjoint de la FAO à Madagascar, aux Comores, à Maurice et aux Seychelles. En effet, ce document-cadre guidera les activités à réaliser pour les six prochaines années. Pour le Conseil alimentaire régional, la vision reste celle de systèmes alimentaires résilients qui rentabilisent les filières agricoles, qui créent des emplois décents, qui protègent la base des ressources naturelles et garantissent le bien-être nutritionnel des habitants.

Filières

En effet, il s’agit de soutenir la production, notamment l’agriculture familiale par l’intensification agroécologique, rationaliser la distribution, valoriser l’agro-industrie, moderniser les infrastructures de commercialisation, mettre en place une gouvernance alimentaire s’alignant sur les engagements de la CUA (Commune urbaine d’Antananarivo) pour le Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan et l’Initiative Villes Vertes. Selon les explications, l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie se fera dans une approche inclusive et participative, incluant les Communes rurales et périurbaines, les opérateurs privés, les associations civiles, les chercheurs et les institutions de développement internationales.

Antsa R.

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici