- Publicité -
mardi 29 novembre 2022
DomicileCultureMusique urbaine : Le Grand Sud se réveille

Musique urbaine : Le Grand Sud se réveille

Dydy Vezoo, le chanteur du moment.

Cette partie de la Grande Île a toujours eu une belle voix, une identité forte ! Source d’inspiration des artistes nationaux et internationaux. La musique de cette contrée est originale. La tradition et le folklore inspirent des talents. L’environnement façonne certains à devenir des paroliers.

Le Grand Sud produit des sonorités optionnelles faisant battre le cœur, et pénètrent au fond de l’âme. Entre les années 1980 et 2000, des collectifs se sont succédé pour promouvoir la musique traditionnelle de la région Androy, Atsimo-Andrefana. Ils exportent de belles mélodies au-delà des frontières du pays. Des idoles qui inspiraient les fredonneurs de leur génération. C’est de cette manière que le beko et le tsapiky deviennent les sons de référence de Madagascar. Musiques de fond des documentaires concernant le pays, les sonorités tatsimo deviennent des hymnes. Sous un autre angle, la musique de la partie Sud de Madagascar est revendicatrice. Elle dénonce le phénomène Dahalo, l’inégalité, exhorte l’unité nationale. Par conséquent, ces «griots» de la région chantent tout haut ce que la population murmure tout bas.

En d’autres termes, de la région résonne des voix sublimes. C’est un environnement favorable à façonner des instruments de qualité. Effectivement, c’est dans cette atmosphère que la nouvelle génération grandit. Après une longue période de silence, la musique urbaine dans le Sud commence à se relever. Certes, la région à été toujours représentée par les chanteurs de la musique trad-fusion et surtout tropicale, mais était assez timide, hormis Black Nadia, Onja Tinondia, et quelques têtes qui ont su rester dans le «game» durant plus d’une décennie. L’avènement d’un courant musical, surtout celui de l’Afrique, en l’occurrence l’afrobeat, l’afropop, l’amapiano a réveillé la jeunesse malgache de cette contrée. En plus, leur parler s’accorde parfaitement avec les mélodies. Elis avec Johary, Dydy Vezoo et Delira, Nael secoue le monde avec Jarina, Ceasar montre Paradisa, Walid impose son style. Voilà des rappeurs, chanteurs qui relaient leurs cadets. À présent, ces benjamins succèdent avec succès à Tearano, Terakaly, Mamy Gotso… 

Iss Heridiny

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici