- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
DomicileEconomieChangement climatique : Madagascar parmi les pays bénéficiaires de nombreux projets 

Changement climatique : Madagascar parmi les pays bénéficiaires de nombreux projets 

La réhabilitation des dégâts cycloniques fait partie des interventions des bailleurs de fonds

Pratiquement la moitié de ce mois de novembre a été marquée par la Cop 27, l’événement mondial sur le changement climatique, dans un contexte marqué, par ailleurs, par des catastrophes naturelles d’origine climatique dans le monde. 

La COP27 a, en tout cas, eu le mérite d’avoir offert aux pays en voie de développement et aux pays vulnérables, notamment les pays les moins avancés (PMA) comme Madagascar, une chance d’identifier ces lacunes et besoins, en termes de communication sur la transparence, dans le cadre de l’exercice du bilan mondial. Ils bénéficieront d’un soutien ciblé pour les aider à y remédier.

Diabe

Sur ce point, justement, Madagascar figure parmi les pays qui bénéficient de projets financés par les bailleurs bilatéraux ou multilatéraux.  À l’instar  de l’Union européenne qui appuie de nombreuses initiatives nationales, régionales ou locales. Parmi lesquelles on peut citer le projet Diabe  du programme UE-FED « Afafi-Centre » dont l’objectif général  est de contribuer à l’amélioration durable des revenus et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux, acteurs et bénéficiaires de la filière bois-énergie, en particulier les femmes et les enfants, ainsi qu’à la préservation de l’environnement naturel dans la zone périurbaine d’Antananarivo.  Plus spécifiquement, le projet Diabe  est destiné  à intensifier et diversifier de façon durable et inclusive la production de la filière bois-énergie tout en préservant les forêts naturelles. Il appuie  également, à travers des actions ciblées la commercialisation de charbon vert et de foyers économes respectueux des normes agro écologiques, de qualité et d’hygiène standard. Dans la pratique, le projet DIABE vise à mettre en place 4600 ha de plantations forestières et de systèmes agroforestiers.  DIABE contribuera également à la production de 100 000 foyers améliorés  qui seront vendus à prix modérés sur une base de 10.000 ariary l’unité. Ces foyers améliorés sont fabriqués à partir de matières premières locales  par une cinquantaine d’artisans appuyés par le projet et localisés autour d’Antananarivo. Ils ont une durée de vie très supérieure aux foyers métalliques traditionnels et génèrent une économie de charbon de bois lors de la cuisson des aliments évaluée à 30%. On peut estimer que leur utilisation évite ainsi 8 000 ha de déforestation.

Dégâts climatiques 

Le projet Intégré d’Assainissement d’Antananarivo (PIAA) est un autre exemple de  programme lié à la lutte contre les effets du changement climatique. Le projet engage les travaux de drainage des eaux pluviales et de ruissellement, en se basant sur le schéma directeur d’assainissement. Ces travaux amélioreront les conditions de salubrité et limiteront l’exposition des habitants aux inondations récurrentes qui frappent la capitale. Sur le plan de l’accès à l’énergie, le projet Rhyviere II (Réseau hydroélectrique villageois : énergie et respect de l’environnement)  mérite également d’être cité. La réalisation  de ce projet consiste en la mise en place de petits barrages hydroélectriques  destinés à  l’électrification de communes rurales par des énergies renouvelables. Les dégâts climatiques  font également l’objet d’un projet relativement ancien et terminé. Il s’agit d’activités financées dans le cadre de la réhabilitation des  infrastructures de transport  qui sont régulièrement impactées par les cyclones : voies coupées, ponts dégradés… En plus des conséquences immédiates et directes des cyclones,  les régions touchées se retrouvent durablement enclavées. La mobilisation des financements, les procédures de passation de marché ralentissent considérablement le désenclavement durable des régions impactées. Le projet « dégâts climatiques » a permis de mettre en place des financements pour permettre de réaliser au plus vite les travaux de désenclavement nécessaires après le passage de cyclones. Ce programme souple permettait d’anticiper les réponses à des crises dont la récurrence est pourtant connue.

Recueillis par R.Edmond.

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

  1. Madagascar… Dubaï

    Depuis le temps que la communauté internationale concocte et finance des [projets] pour Madagasikara au bénifice des Malagasy …, force est de constater que les résultats ne sont pas au rendez-vous , loin s’en faut , et même très loin .
    Cette énième aura permis à la délégation de performer dans un exercice (de mendicité) grandeur internationale sur fond de misérabilisme victimaire , et de justifier du devoir d’absence du pays et de déplacements à l’étranger…pour raison de calendrier international impératif .
    De toutes façons, ça reste des « projets d’engagements » comme les 100 milliards du Fonds Vert .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici