- Publicité -
mercredi 30 novembre 2022
DomicileSociétéEnfants prématurés : Les petits miracles de la méthode mère kangourou

Enfants prématurés : Les petits miracles de la méthode mère kangourou

    La méthode mère kangourou n’est pas une exclusivité de la mère : le père et d’autres personnes éligibles peuvent aussi la pratiquer

    Porter le nouveau-né sur la poitrine, en contact peau à peau, en permanence et de façon prolongée. Méthode de plus en plus répandue pour prendre en charge les bébés prématurés ou de faible poids à la naissance, la méthode mère kangourou (MMK) continue à confirmer son efficacité un peu partout dans le monde, dont à Madagascar. Plus de quarante ans après sa mise en place à Bogota, en Colombie, par le pédiatre colombien, le Dr Edgar Rey Sanabria, cette méthode est utilisée dans les quatre coins du globe, et en grande partie dans les pays en développement. 

    A Madagascar où près de 120 000 bébés naissent prématurément, la MMK est largement recommandée. Le Centre hospitalier universitaire Gynécologie-obstétrique Befelatanana (CHU GOB) fait partie des structures où l’utilisation de la MMK est déjà bien rôdée au service de néonatalogie. 

    Cette méthode est à l’origine de petits (ou grands) miracles chez les familles des nouveau-nés arrivés trop tôt. Les bébés gagnent en vitalité, prennent du poids rapidement, et développent moins d’infectons. Déjà vue, il y a une vingtaine d’années, par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme un « moyen efficace de répondre au besoin de chaleur, d’allaitement au sein, de sécurité, de stimulation du nourrisson », la MMK continue à faire l’objet de nombreuses recherches à travers le monde. Le rapport publié en 2012 par l’OMS sur les efforts mondiaux portant sur les naissances prématurées, faisait déjà état de lien établi entre la MMK et la réduction de la mortalité néonatale chez les bébés prématurés ou de faible poids à la naissance, par rapport aux bébés placés en couveuse. Une réduction allant jusqu’à plus de 50%. D’autres travaux d’évaluation ont permis de constater une baisse de 60% des infections chez les nouveau-nés prématurés. 

    A l’occasion de la journée mondiale de la prématurité, le 17 novembre, la MMK est mise en avant, notamment son caractère simple mais suffisamment puissant pour être recommandée au maximum pour la prise en charge des bébés prématurés. 

    Hanitra R.

    - Publicité -
    Suivez nous
    311,259FansAimer
    1,754AbonnéesSuivre
    Articles qui pourraient vous intéresser

    LAISSER UNE RÉPONSE

    Veuillez saisir votre commentaire !
    Veuillez entrer votre nom ici