- Publicité -
vendredi 2 décembre 2022
DomicileEconomieLitchi : Le prix minimum fixé à 1 300 ariary le kilo

Litchi : Le prix minimum fixé à 1 300 ariary le kilo

Le ministre Edgard Razafindravahy discutant avec les planteurs de litchis

La campagne de litchi pour la saison 2022 débute d’ici peu. « La date d’ouverture sera connue d’ici la fin de la semaine », indique le ministère de l’Industrialisation du Commerce et de la Consommation dans un communiqué.

En attendant, ce département multiplie   les mesures de  relance pour cette filière qui, tout comme la vanille, joue un rôle économique important pour l’économie nationale, notamment en termes d’apport en devises. 

Priorité

Hier, lors d’une descente sur terrain effectuée à Toamasina, la capitale de l’or rouge de Madagascar, le ministre Edgard a annoncé, entre autres mesures, la fixation d’un prix minimum aux producteurs de 1 300 ariary le  kilo. Soit une hausse de 100 ariary par rapport à l’année dernière où le kilo du litchi était à 1 200 ariary. Une mesure destinée avant tout à protéger les acteurs de la filière dont, en premier lieu les paysans producteurs qui demeurent encore et toujours une priorité pour Edgard Razafindravahy depuis qu’il est à la tête de ce département clé de l’économie. Côté opérateurs, le ministre a profité de son passage à Toamasina pour visiter  des stations de traitement de litchis destinés à l’exportation. Notamment le SCIM et Quality Mada. Edgard Razafindravahy a également eu des séances de travail avec les agriculteurs et les collecteurs. Les discussions ont tourné principalement sur les moyens et les mesures à entreprendre pour le bon déroulement de la campagne dont le début est imminent puisque le premier navire pour les premiers envois est déjà amarré  au Grand Port pour les premiers chargements.

Détermination

Cette descente sur terrain témoigne, en tout cas, de la détermination du MICC  pour développer les filières porteuses comme le litchi et la vanille. Concernant cette dernière, les exportations se feront cette année uniquement à partir de l’aéroport international d’Ivato pour l’aérien et le port de Toamasina pour le maritime.  Concernant les produits de première nécessité, le département d’Edgard Razafindravahy anticipe déjà pour faire face à  la saison des pluies qui s’annonce. Des mesures seront prises notamment pour l’approvisionnement en riz, huile alimentaire, sucre et ciment.  Des instructions ont été données aux équipes du MICC au niveau national et régional pour la préparation de stratégies d’approvisionnement.

R.Edmond

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Manoeuvres…

    Malgré le respect dû à Mr E.Razafindravahy , le plus grand doute est permis quant à la sincérité et à l’efficacitéb de la « prestation » . En d’autres circonstances , on a pu apprécier les effets de son action sur le contrôle de l’inflation .
    Ici encore , double peine pour le paysan malagasy : 1/ les intermédiaires accaparent le fruit de son travail ; 2/ les devises rapatriées (lorsqu’elles le sont) disparaissent dans les abysses nationales que sont la Jirama , Air Madagascar et ce qui en tient lieu , les frais de fonctionnement de l’Etat .
    Il en va ainsi de toutes les cultures d’exportation tel que la vanille , le clou de girofle , et au-delà. S’il en était différemment , les paysans se déplaceraient en … 4×4 Karengy .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici