- Publicité -
vendredi 9 décembre 2022
DomicileSportsPortrait-Tsinjofiniavana Rakotomaria : Le grand espoir du MMA malgache 

Portrait-Tsinjofiniavana Rakotomaria : Le grand espoir du MMA malgache 

Gou a un avenir prometteur devant lui.

Tsinjofiniavana Nomenjanahary Rakotomaria commence à prendre ses marques dans le monde des sports de combat. Le multidisciplinaire a remporté sa toute première médaille d’or internationale. 

Il s’appelle Tsinjofiniavana Nomenjanahary Rakotomaria, très connu sous le sobriquet de Gou. Un nom qui vient d’être ajouté dans la liste des médaillés d’or des sports de combat international. Du haut de ses 23 printemps, le prodige affiche de la maturité et de la sérénité. Il a envie de se faire un grand nom dans la boxe et le MMA. Il rêve de devenir comme Khabib ou bien Dillashaw, mais il est capable de faire encore mieux. Dès son plus jeune âge, il a essayé avec les sports collectifs à savoir le football, le rugby et le basket. Il a été orienté vers la boxe par un père passionné en 2016, qui met en son fils tous les espoirs d’une carrière internationale et ambitionne pour lui un titre de champion du monde. Gou est actuellement entre les bonnes mains des techniciens, et suit les traces de Parfait Rakotonindrina, double champion du monde en savate boxe. « Je suis bien placé dans la boxe. Ma mère était inquiète pour moi au début car c’est plutôt extrême. Elle m’a ensuite soutenu car mon père est aussi passionné de boxe. Ma spécialité est la boxe mais cela se complète avec le jiujitsu, qui nécessite une très haute technique à l’étranger. Maintenant, je me focalise sur mon objectif de faire carrière en MMA », a-t-il fait savoir.

Avenir prometteur. Sa première sortie internationale fut fructueuse en 2019, à l’occasion du championnat du monde de Global Association of Mixed Martial Arts (GAMMA) à Singapour durant lequel il a remporté la médaille de Bronze. En mars 2022, il a terminé à la cinquième place lors du Championnat du monde d’Amsterdam. Tsinjofiniavana ne se contente pas seulement de faire de la boxe, il s’est également initié au jiujitsu brésilien en 2019. Pas plus tard que la semaine passée, il a été sacré champion de l’Open Africa avec kimono et vice-champion sans kimono à Maurice. Gou a également réalisé un record de prise de sept secondes avec kimono. « Je suis ému par ma première breloque en or. J’ai bien travaillé malgré le fait que ma sélection n’était connue que 15 jours avant la compétition. Mon avantage aussi c’est que je fais du coaching et je m’entraîne en même temps », a-t-il noté avant d’ajouter que « je rêve de devenir entraîneur au-delà de mes 35 ans. Mais avant tout, il faut que je sois triple champion du monde du MMA. Il me faut encore participer aux cinq combats professionnels avant d’entamer la formation pour devenir coach. Pour l’année prochaine, j’ai déjà reçu une invitation pour un combat international ». Tsinjofiniavana Rakotomaria a remporté son premier titre national en pancrace en 2018. Il était ensuite champion en MMA en 2019 et 2021. Il a été sélectionné pour participer à l’Open Africa récemment grâce à ses performances lors du Grappling Tournament. « J’aimerais prouver qu’on peut gagner sa vie en travaillant de sa passion, tel que le sport, son métier. D’ailleurs, des Malgaches professionnels ont déjà vécu cette expérience à l’étranger. Mais il nous faut de la patience, nous fixer un objectif et travailler dessus », a conclu Gou. 

Manjato Razafy

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici