- Publicité -
vendredi 9 décembre 2022
DomicileSociétéMauvais traitements contre les albinos : Pour des peines plus sévères

Mauvais traitements contre les albinos : Pour des peines plus sévères

Ce projet de loi contribuera à faire entendre la voix des personnes atteintes d’albinisme, selon Soja Ramiandrisoa Fulgence.

L’impunité dont jouissent les auteurs de massacres et d’agressions commis à l’encontre de personnes atteintes d’albinisme est inquiétante, selon l’association des albinos. Un projet de loi a été élaboré pour renforcer davantage les droits des personnes atteintes d’albinisme.

Des avancées

Après avoir tiré la sonnette d’alarme à plusieurs reprises sur les violences et les maltraitances envers les personnes atteintes d’albinisme, le projet de loi sur les droits et la protection des albinos est actuellement au niveau de la direction des études et législation au niveau de l’Assemblée nationale. Selon le président de l’association des albinos, Soja Ramiandrisoa Fulgence, une protection d’urgence est plus que nécessaire puisque les cas d’enlèvements et de meurtres d’albinos et particulièrement d’enfants ont augmenté ces trois dernières années. « Les auteurs des crimes doivent être traduits en justice pour éviter les perceptions d’impunité susceptibles d’encourager les crimes les plus odieux tels que les mutilations et les meurtres », a-t-il fait savoir. Il a également indiqué dans la foulée que le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le ministère de la Justice effectuent actuellement une collecte de données dans le Sud du pays notamment Androy, Anosy et Atsimo Andrefana pour faire l’état des lieux de la situation des personnes atteintes d’albinisme. Des plans d’actions seront élaborés à partir de ces données.

Emploi

La stigmatisation et la discrimination empêchent de nombreuses personnes atteintes d’albinisme d’obtenir un emploi rémunéré et d’accéder à une éducation adéquate. C’est dans ce sens que le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme (MPPSPF) a procédé au recrutement des albinos à partir de cette année en fonction de leurs diplômes académiques. « De nombreux albinos sont diplômés des universités mais n’arrivent pas à décrocher un emploi. Cette action du ministère de la Population est déjà un bon début mais nous allons renforcer les actions de sensibilisation pour conscientiser les citoyens », a-t-il indiqué.

Narindra Rakotobe

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Toutes atteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des ALBINOS devraient être passibles de la peine de mort.
    Ceci n’efface en rien la résolution et la convention établies par l’état Malagasy sur la peine de mort.
    Dès lors qu’un citoyen s’exonère de ses responsabilités civiles et s’octroie le pouvoir d’amputer sciemment et de tuer par discrimination tous autres concitoyens ; tout état responsable est tenu par le devoir de protection de ses citoyens et enfants.
    La paix et la sérénité se gagnent par une lutte.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici