- Publicité -
samedi 10 décembre 2022
DomicileCultureBande dessinée : Violence et « Trafika » de Rafally et Rolling Pen

Bande dessinée : Violence et « Trafika » de Rafally et Rolling Pen

Explosions, courses–poursuites, relation improbable… tous les ingrédients du road–movie dans « Trafika ».

Les dessinateurs et auteurs malgaches de bande dessinée sont particulièrement actifs ces dernières années. « Trafika » est sorti ce weekend.

Tout cela pour une sacoche. Et pour la sortie de la bande dessinée « Trafika », comprendre « trafic », co-signée par Rafally et Rolling Pen aux éditions Des Bulles dans l’Océan Editions. L’annonce a été faite samedi après-midi dans les locaux du Sakamanga à Antsahavola.

L’histoire résume assez bien l’ambiance actuelle à Madagascar, s’il est tenté de s’aventurer du côté obscur. « Cette sacoche est recherchée par tout le monde, pourtant, on ne sait pas ce qu’il y a là-dedans », concède Rafally, l’auteur principal et le dessinateur. Et d’ajouter. « L’histoire a d’abord été publiée par un journal, voilà maintenant, elle se retrouve dans une bande dessinée ». Elle repose donc sur la rencontre de deux opposés, Gabriel et Ikala. Le premier est un truand à ses débuts qui a subtilisé la fameuse sacoche. La seconde est une ingénue. Pressée par les obligations familiales, alors elle est facile à influencer vers les petites magouilles. Leur parcours prend des allures de « road-movie » où l’arrière-goût de la violence, aux saveurs de latérite, se colle au fond de la gorge.

Avec la théâtralisation des couleurs, le pays devient une mosaïque émotionnelle « trash ». Les personnages jouent dans une histoire sans pli. La nonchalance ou le bien-vivre, rare sur une scène de sexe, ont peu de place. Alors le lecteur aura l’impression que des scènes logiques manquent.

Tout se joue à la vitesse d’une balle ou d’un assassinat, pour le bien du côté visuel. Tandis que la féminité d’Ikala et sa sensibilité ne font que souligner la puissance de « Trafika ». Ce qui manque, des dialogues, parfois sans justesse par rapport aux personnages. Vu le marché où l’ouvrage va le plus s’orienter, pas de souci.

Maminirina Rado

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici