- Publicité -
samedi 10 décembre 2022
DomicileSociétéProtection de l'enfance : Des droits encore bafoués

Protection de l’enfance : Des droits encore bafoués

Le village associatif de la PFSCE sur le Parvis de l’Hôtel de ville pour faire connaître les actions des associations membres de cette plateforme.

L’accès à l’éducation, à des services de soins de qualité ou encore à une protection sociale complète et adéquate figurent parmi les droits dont certains enfants malgaches ne jouissent pas encore. La journée mondiale de l’enfance a été marquée par la sensibilisation autour des droits de l’enfant.

Beaucoup est fait mais il reste encore d’énormes défis à relever. Bien que Madagascar ait ratifié la CIDE, plusieurs droits énoncés sont encore bafoués aujourd’hui. C’est lors de la célébration de la journée mondiale de l’enfance qui s’est tenue hier que les organismes œuvrant dans la protection des enfants ont de nouveau rappelé les droits dont doivent jouir les enfants. Alors que chaque enfant doit pleinement bénéficier de ses droits, l’écart existe encore en matière d’accès à l’éducation à des services de soins de qualité ou encore à une protection sociale complète et adéquate, informe le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) dans son communiqué. Selon l’enquête par grappes à indicateurs multiples (MICS) de 2018, un nombre important d’enfants handicapés sont exclus des services sociaux de base, notamment de l’éducation puisque seuls 4% d’entre eux sont scolarisés. D’autre part, la plupart des structures existantes ne sont pas adaptées et elles manquent encore d’enseignants spécialisés pour la prise en charge. « De nombreux élèves sont encore privés de salles de classes puisque les infrastructures ont été ravagées par les cyclones. Ils sont ainsi contraints de poursuivre les cours dans les tentes érigées par l’UNICEF. Nous avons également constaté que des enfants souffrent encore de malnutrition lors des descentes effectuées dans l’Atsimo Atsinanana, Vatovavy et Fitovinany », témoigne la vice-présidente de la Plateforme de la société civile pour l’enfance (PFSCE), Ando Nomenjanahary.

Équité

Cette année, la célébration vise à véhiculer tous les messages positifs d’inclusion et d’équité pour chaque enfant, quelles que soient les différences. La lutte contre toute discrimination est de mise et est appelée à prendre forme pour que l’enfant puisse grandir et s’épanouir dans un environnement sain. L’UNICEF Madagascar tire la sonnette d’alarme sur la nécessité de maintenir les actions afin que chaque enfant puisse vivre et se développer dans les meilleures conditions. Elle a également réaffirmé sa volonté à accompagner le gouvernement dans tous les programmes clés et à collaborer avec l’ensemble des associations et partenaires pour la mise en œuvre et le déploiement de toutes les actions. Un mini tournoi de foot à 7 a été organisé par l’UNICEF dans plusieurs villes pour véhiculer l’inclusion et l’équité pour la journée d’hier.

Narindra Rakotobe

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici