- Publicité -
mercredi 30 novembre 2022
DomicileEconomieRéseau de la Jirama : Surveillance renforcée face à la vulnérabilité aux intempéries

Réseau de la Jirama : Surveillance renforcée face à la vulnérabilité aux intempéries

16 coups de tonnerre ont frappé le réseau électrique de la Jirama, durant la journée du 19 novembre dernier. Avec la coupe du monde de football, suivie de très près par la population malgache, le défi de la gestion de vulnérabilité s’impose à la société d’Etat.

Une surveillance étroite de la production et de la distribution d’électricité est entreprise par la Jirama, pour réduire les cas de coupures.

Un directeur général sur le banc de la touche, des infrastructures fragiles et vulnérables aux intempéries, une période d’étiage qui s’aggrave de jour en jour. Ce sont les difficultés auxquelles, la Jirama fait face actuellement, alors que les usagers expriment leurs besoins d’une bonne qualité de service d’approvisionnement en électricité. Des besoins sérieux, dont l’insatisfaction pourrait conduire à des manifestations de mécontentement, comme le prouve l’incident du weekend dernier à Marolambo, région Atsinanana, conduisant à l’incendie de l’unité de production d’électricité de la Jirama sur les lieux. Pour les dirigeants de la société d’Etat, des mesures doivent être prises pour réduire les coupures de courant sur le RIA (Réseau interconnecté d’Antananarivo) et également dans toute l’île. 

Pluies artificielles

Ces derniers temps que les coupures de courant sur le RIA se sont multipliées. D’après la Jirama, nous sommes en période d’étiage, conduisant à une baisse naturelle de la production dans les centrales hydroélectriques telles qu’Andekaleka, Mandraka, Sahanivotry, Abtelomita, Tsiazompaniry et Farahantsana. « La Jirama ne reste pas les bras croisés face à cette situation. Des actions de provocation de la pluie ont été menées pour augmenter la production. Pendant ce temps, nous avons senti que le tonnerre et la foudre étaient sévères, affectant ainsi les réseaux de haute tension. Pas plus tard qu’hier, seize coups en ont touché les réseaux électriques de la Jirama. Face à cela, en plus des travaux de sécurisation déjà entamés pour cette saison estivale, la sécurité des réseaux sera surveillée et renforcée afin de prévenir les coupures de courant. Ainsi, des équipements sont installés au poste d’interconnexion d’Ambohimanambola et permettront d’accélérer la protection des réseaux en cas de foudre et d’éviter les coupures générales des réseaux », ont-ils indiqué, lors d’un entretien avec la presse organisé à Ambohimanambola, dimanche dernier et dirigé par Solo Andriamanampisoa, PCA de la Jirama. 

Pannes trop fréquentes

Certes, la multiplicité des pannes annoncées par la Jirama n’est plus comprise par les usagers. Jeudi dernier, la foudre a frappé la sous-station Tana-sud à Anosizato. La bobine du transformateur principal alimentant le réseau Anosizato jusqu’à Soavinandriana Itasy a été touchée. Les localités depuis Ambatomirahavavy jusqu’à Soavinandriana ont été privées d’électricité pendant quelques jours. « Il s’agit d’un incident imprévu. Les techniciens ont travaillé jour et nuit pour modifier la source en 35kv triphasé tous les réseaux partant d’Anosizato à Soavinandriana afin de rétablir le courant dans ces localités. Les travaux ont été effectués, le 19 novembre à minuit, nécessitant la suspension de la fourniture en électricité pendant environ deux heures. Le courant est arrivé à Soavinandriana dès le matin vers 6h30. La Jirama est reconnaissante des efforts et de la coopération de tous les techniciens, et en particulier ses clients pour avoir enduré les perturbations. Cependant, quelques localités sont toujours privées d’électricité, ce qui devrait représenter environ 10% des clients alimentés par ce réseau (dans cette zone ouest), ce que nous avons déjà annoncé sur la page Jirama Actus et dans les médias. Les techniciens recherchent toujours la solution pour rétablir l’électricité dans ces localités en attendant la réparation du transformateur principale », ont annoncé les responsables auprès de la Jirama. Pour l’opinion, ces explications techniques sont compréhensibles, mais les pannes sont trop fréquentes et quel que soit le motif, le résultat est le même.

Mesures particulières

Outre la provocation des pluies pour accroître la production au niveau des centrales hydroélectriques, la Jirama indique également un renforcement de la vigilance durant la retransmission de la Coupe du monde qui se déroule au Qatar. Parmi les mesures prises, les dirigeants de la société d’Etat ont cité le renforcement des équipes de dépannage au niveau des ressources humaines et des outils pour accélérer les interventions ; la surveillance étroite de la production et de la distribution de l’électricité ; et la réduction du délestage tournant. Pour le PCA de la Jirama, l’objectif est de réduire au maximum le nombre de cas de coupures. D’ailleurs, il invite les usagers à informer la Jirama dans les plus brefs délais, en cas de coupure, afin d’accélérer les travaux d’intervention et de dépannage.

Antsa R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. les discours de la Jirama qui va renforcer les moyens pendant la coupe du monde !!!!!!
    Et pour les activités économiques ??????????? qui subissent des pertes . Rien ???????
    En fin de compte, Cesar n’a pas dit mieux : « du pain et des jeux et le peuple sera reconnaissant »

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici