- Publicité -
dimanche 4 décembre 2022
DomicileSociétéPériode d’étiage : La Jirama déploie des citernes mobiles

Période d’étiage : La Jirama déploie des citernes mobiles

Les coupures d’eau s’intensifient en cette période d’étiage.

Une perturbation de l’approvisionnement en eau est observée dans plusieurs quartiers de la capitale et ses périphériques en cette période d’étiage. La Jirama prévoit de déployer des citernes mobiles et de mettre en place des citernes d’eau au niveau des fokontany pour faire face à cette situation.

Le problème d’approvisionnement en eau s’intensifie. L’eau ne coule plus des robinets que quelques heures par jour dans certains quartiers de la Capitale et ses périphéries. Il n’y a pas assez d’eau dans les réservoirs des barrages hydroélectriques engendrant les coupures d’eau et d’électricité sur le Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). Pour faire face à cette période d’étiage, la compagnie nationale d’eau et d’électricité (Jirama) a déjà prévu de mettre en place des mesures d’urgence. 11 camions-citernes seront déployés pour l’approvisionnement en eau dans les zones qui enregistrent des perturbations. 162 citernes d’eau seront aussi placées dans les fokontany classés « zone rouge » en matière de coupure d’eau. Ils concernent surtout les fokontany dont les robinets sont à sec dans la journée comme la nuit. S’ajoute à ce problème la vulnérabilité des infrastructures face aux intempéries comme ce fut le cas de la sous-station Tana-Sud à Anosizato qui a été foudroyée la semaine dernière. Les travaux de remplacement du disjoncteur au niveau de cette sous-station sont déjà achevés selon la Jirama et l’approvisionnement en eau dans plusieurs quartiers est déjà rétabli progressivement.

Grogne

De nombreux abonnés de la Jirama en dehors des localités annoncées sur leur page officielle se plaignent des coupures d’eau fréquentes. C’est le cas pour Ambohimahitsy, Ambatolampy Antehiroka, Ilafy et bien d’autres encore. Une situation qui perturbe le planning de certains ménages. Le problème d’eau s’intensifie en cette période d’étiage en raison de la baisse de la production dans les centrales hydroélectriques d’Andekaleka, Mandraka, Sahanivotry, Antelomita, Tsiazompaniry et Farahantsana. « Je regrette de n’avoir d’autre choix que de passer des heures et des heures à la borne fontaine à attendre l’eau imprévisible. Je dois venir ici de nombreuses fois puisque deux bidons ne suffisent pas pour nos besoins domestiques en eau », déplore Malalatiana, une mère de famille dans le quartier d’Ambatolampy.

Narindra Rakotobe

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici