- Publicité -
mardi 29 novembre 2022
DomicileEconomieProgramme Fihariana : Plus de 187 000 emplois créés par les entrepreneurs bénéficiaires

Programme Fihariana : Plus de 187 000 emplois créés par les entrepreneurs bénéficiaires

Le programme national Fihariana contribue au développement économique de Madagascar en soutenant des jeunes entrepreneurs issus de différents secteurs d’activité. Depuis son lancement en 2019, ce programme a débloqué plus de 160 milliards d’ariary pour financer les projets des promoteurs opérant dans les différentes régions de l’île. Comme bilan, il a été évoqué que 19 967 entrepreneurs en sont bénéficiaires. Ils ont ainsi pu créer en tout plus de 187 000 emplois directs et indirects.

Rendement à 7 tonnes par hectare

Parlant des secteurs d’activités touchés par ce programme, on peut citer, entre autres, les filières contribuant à la réalisation du Velirano No 9 « Autosuffisance Alimentaire », comme le riz, l’arachide, la canne à sucre et le lait. Fihariana continue à déployer son produit financier « Voka-bary » en vue de combler le gap de production rizicole à Madagascar. Il s’agit d’un financement à taux d’intérêt bonifié destiné aux agripreneurs et aux coopératives pour améliorer le rendement de productivité jusqu’à 7 tonnes à l’hectare. Ceux opérant dans les régions à forte potentialité de production en riz sont priorisés. On peut citer, entre autres, les régions d’Alaotra Mangoro, Atsinanana, Analamanga, Betsiboka, Boeny, Menabe, SOFIA, Vakinankaratra, Atsimo Andrefana, Ihorombe, Amoron’i Mania, Melaky et Itasy.

Mise en place des usines sucrières

Par ailleurs, le programme Fihariana contribue à l’industrialisation de Madagascar inscrite dans le Velirano numéro 7. En effet, des entrepreneurs bénéficiant de ses appuis techniques et financiers ont pu installer des unités de transformation visant à satisfaire la demande sur le marché local. À titre d’illustration, de l’huile alimentaire fabriquée localement est disponible sur le marché grâce à l’exploitation de la production d’arachides. En outre, des usines sucrières seront mises en place à Vatomandry et à Morondava après avoir appuyé les planteurs de canne à sucre en tant que fournisseurs de matières premières. L’appui à la filière lait n’est pas en reste, et ce, en contribuant à l’amélioration de la race bovine.

Navalona R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici