- Publicité -
vendredi 27 janvier 2023
DomicileCultureDécès : Le précurseur de Maganja s'en est allé 

Décès : Le précurseur de Maganja s’en est allé 

Samedi 26 novembre 2022 vers 5 heures à l’hopital Befelatanana, le chanteur traditionnel Ratah François, alias Janga Ratah s’est éteint à la suite d’une grave maladie. « C’est triste ! Je me souviens que, de son vivant, on s’envoyait des messages, je ne savais pas qu’il écoutait mes chansons. Il m’encourageait  à continuer dans ce sens », témoigne Jaomazava. Les citoyens malgaches étaient épatés de le voir déguisé en prince. C’est sa marque de fabrique.  Une inspiration à part que les artistes de sa génération n’ont jamais pu égaler. «Tonga ny ambatako leroa.. Janga zaho ooh», ce cri de scène avec une voix aiguë est gravée dans la mémoire de ses convaincus. Ayant grandi à Ambodisatrana, un village à proximité de Vohémar, source du rythme Maganja, Janga Ratah s’inspire de la sonorité du terroir dès son jeune âge. Danseur traditionnel, il adhère au groupe Saramba en 2008. Après avoir acquis de l’expérience, il décide de voler de ses propres ailes et continue à composer la musique traditionnelle. En 2016, il sort son premier opus «Tsy mavozo mifagnatriky», effectivement, rien n’effraie ce guerrier d’Iharana. En 2014, il enchaîne des concerts dans le triangle du Nord et la capitale. En 2019, il rend visite à ses fans, la diaspora malgache en France, ensuite, il effectue des tournées à La Réunion et à Mayotte. Janga Ratah est parti, mais ses œuvres demeurent ! 

Iss Heridiny 

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici