- Publicité -
vendredi 27 janvier 2023
DomicileEditoMayotte une  cocotte explosive

Mayotte une  cocotte explosive

Mais que se passe- t- il dans cette île proche de nous ? Les médias français parlent de troubles dues aux luttes entre de bandes rivales. Mais les images véhiculées montrent un degré de violence qui dépasse de simples batailles de gosses. D’ailleurs, au plus haut niveau de l ’Etat français, il est question d’envoyer sur place de contingents de forces de l’ordre d’élite comme le RAID, c’est dire que la situation est grave. Selon une députée de l’île « Ces gosses ont été abondonnés par leur mères venues clandestinement des Comores, et livrés à eux-mêmes comme des chiens errants, ils constituent des hordes qui se livrent à des pillages et saccages de tous genres, Tant est que les jeunes mahorais de leur côté las de cette situation s’opposent à ces « comoriens ??? ».

« Nous sommes français depuis 1841 et pourtant Paris semble adopte des positions les  plus ambivalentes » disent les Mahorais, et ajoutent qu’on a retiré les forces de l’ordre en poste sur place pour les déplacer à La Réunion. Alors que les kwassa kwassa (embarcation légère de pêche comorienne) de plus en plus nombreux déposent régulièrement  sur nos plages des milliers de Comoriens.

Et oui, les Mahorais sont différents des Comoriens qu’on se le dise. Même si Anjouan est à 70kms de Mayotte et faisant partie de l’archipel des Comores, «  Ici c’est la France » disent-ils  avec véhémence comme ce jour où l’on a voulu jumeler deux villes de deux îles différentes.

En vérité, Paris fait l’objet de critiques permanentes au sein de l’ONU. Son holdup up électoral de 1975 est toujours sur la sellette. Cette année-là un référendum l’indépendance des Comores a eu lieu. Les 3 îles (Grande Comores ,Anjouan, Moheli) ont voté « oui » à 100%, tandis que Mayotte l’a rejetée à 64%. Cette dernière a persisté  sur les  résultats de son scrutin local.. La France reconnaît l’indépendance des Comores mais sous la pression des élites mahoraises et avec des visées géopolitiques, elle  organise un autre référendum  pour les seuls Mahorais qui ont confirmé pour 99% les résultats de la précédente consultation, entérinant du coup sa séparation avec les autres îles de l’Archipel. Mais depuis Moroni ne cesse de revendiquer l’unicité confisquée de son Etat avec les quatre  îles. Quarante ans après, la situation ne connaît pas encore  de déblocage et cette invasion pacifique dans son autre territoire n’est  pas pour le moins malvenue pour les autorités de Moroni. Même si  bon nombre de Mahorais émigrent vers  La Réunion ou vers la Métropole, en quête d’un meilleur bien être, une autre partie s’accroche mordicus à l’indépendance de leur île. Mais pris en tenaille entre les coups de boutoir des Comores et l’indolence de Paris, Mayotte risque de devenir une poudrière.

M.Ranarivao

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

  1. Que les « politiques »Mahorais es » s’expriment tout d’abord en Français avant de revendiquer l’appartenance à la France !.
    Vous êtes vous renseignez avant d’avancer que se sont des jeunes Mahorais qui se défendent des jeunes »comoriens « ?.
    Ces gamins sont des petits »branleurs  » qui ne font aucun effort culturellement et eux-mêmes sont imcapables de s’exprimer en Français.
    Qu’ils bossent à l’école au lieu de se »charger  » à l’herbe.
    Renseignez vous auprès des forces de l’ordre et vous changerez d’avis.
    Quand aux politiques !
    C’est le même genre que les Politiques Malgaches.

  2. Des Mahorais se voient porter l’écusson français beaucoup plus par ruse politique que par choix délibéré.
    Les Mahorais sont et seront toujours des Comoriens malgré la machine de départementalisation française.
    On ne peut pas déraciner un peuple par convoitise et soit disant protection environnementale.
    Ils ne sont pas rares les gens de la politique de la métropole à reconnaître qu’il y a fourvoiement.
    La souffrance d’une partie importante d’une population à qui on demande de couper ses racines ancestrales.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici