- Publicité -
vendredi 27 janvier 2023
DomicileEconomieProjet Base Toliara : Impact minime sur les ressources en eau, selon Herivelo...

Projet Base Toliara : Impact minime sur les ressources en eau, selon Herivelo Rakotondrainibe

Herivelo Rakotondrainibe, expert en hydrogéologie.

Masqué par une actualité politique plutôt mouvementée, le dossier Base Toliara est mis au second plan. Ce qui n’empêche pour autant pas aux techniciens d’évoquer ce grand projet minier qui pourrait avoir un rôle économique non négligeable non seulement pour la région Atsimo Andrefana mais également pour le pays tout entier.

C’est le cas, notamment, de Herivelo Rakotondrainibe, un expert en hydrologie. Auteur de différentes études hydrogéologiques détaillées dans plusieurs régions du pays, celui qui figure, par ailleurs, parmi les concepteurs de la carte hydrogéologique de Madagascar donne son avis sur l’aspect hydrogéologique du projet Base Toliara.

Sans impact négatif

Dans un rapport qu’il a réalisé suite à l’étude hydrogéologique sur l’exploitation de la nappe des calcaires sur la plaine de Manombo, Herivelo Rakotondrainibe démontre que l’exploitation de la nappe souterraine par forage prévue par Base Toliara satisfait les conditions techniques, légales et réglementaires en vigueur. Le périmètre de Base Toliara se trouve, précisons-le, dans le district de Toliara II, dans les communes d’Ankilimalinika et Tsiansiha. Il se situe à 5 km au Nord-Est de Ranobe et à 8 km à l’Est d’Ankilimalinika, dans la plaine de la Manombo, au pied de la falaise calcaire de la Mahafaly. Ainsi, « techniquement, Base Toliara peut pomper dans la nappe éocène sans aucun impact négatif sur la capacité de cette nappe ». En effet, « ce pompage ne concerne que la nappe du calcaire éocène et n’influence donc pas la nappe alluviale de Manambo, ni la nappe du néogène qui est à l’ouest du projet ».

0,05%

Concernant la quantité d’eau souterraine qui sera exploitée par la compagnie minière, le prélèvement ne menace pas l’ensemble des réserves. En effet, Base Toliara va prélever seulement 7,773 millions de m3 par an. Soit 0,05% du volume exploitable estimé à 15,495 milliards de m3 par an. Les réserves ne seront pas menacées puisque les besoins et les autres usages dont l’eau potable, l’agriculture et l’élevage sont estimés à 518 millions de m3 par an, soit 3,36% du volume exploitable. En tout, seulement 527 millions de m3 seront prélevés sur les 15,495 milliards de volume disponible. Ce qui donne encore 14,951 milliards de m3 de réserves soit 96% des ressources disponibles. On sait, par ailleurs, que pour mieux rentabiliser les ressources en eau, Base Toliara a pris un engagement pour la mise en place d’infrastructures de forage autour de ces zones d’exploitation pour améliorer l’accès à l’eau des communautés riveraines.

Stratégie d’actions

Bref, ce ne sont pas les ressources en eau qui manquent, mais tout est question d’une meilleure exploitation. Sur ce point d’ailleurs, Herivelo Rakotondrainibe est convaincu qu’une maîtrise totale de l’eau constitue une des meilleures armes pour faire face au changement climatique. À cet effet, il propose une stratégie d’actions destinée à rendre possible un approvisionnement en eau de qualité et de quantité suffisantes, partout à Madagascar. La stratégie aidera également à préparer la population à faire face aux catastrophes naturelles liées aux inondations. Il s’agit d’une stratégie qui s’articule autour de cinq points tournant autour du paysage considéré comme un espace de ressources dont chacun des éléments fournit des services éco systémiques. La stratégie repose également sur l’Information, l’Éducation et la Mobilisation (IEM) pour la maîtrise totale de l’eau avec les communautés, avec les mesures correspondantes. Mais elle s’appuie également sur l’application totale correcte et honnête du cadre légal et réglementaire du secteur Eau, Assainissement et Hygiène (EAH), le respect du manuel des procédures de ce secteur et l’utilisation de la Base de données EAH-Suivi Évaluation du secteur EAH à Madagascar (BDEAH-SESAM) et du Groupe de travail sur la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE).

R.Edmond.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Un article instructif , édifiant , dramatique …

    ….par lequel le lecteur , amoureux ou non de Madagascar , prend la mesure du drame imposé à Madagascar et aux Malagasy : ainsi donc il existe – pas de place pour le doute – des sommités malagasy suffisamment hardies pour faire des propositions sérieuses , sourcées , documentées ….réalistes et réalisables , de nature à apporter solution aux problématiques de l’eau et donc de la vie .
    Le drame ,c’est le refus des gouvernements de l’Etat malagasy …même d’en parler . Ignorance ?! Cynisme ?!!
    Voilà ! Il n’est pas juste de reprocher au président son niveau ou parcours de DJ . Certains grands présidents américains étaient de simples cowboys ou acteurs de cinéma . Mais ils avaient une vision , un peu comme l’aigle qui , du haut de son pic , embrasse de l’oeil la totalité minuscule de l’en-bas …sans jamais s’en emmêler . Pas de bain de foule !
    Un grand merci à MM pour cet article.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici