- Publicité -
mardi 7 février 2023
DomicilePolitiqueZone d’encadrement minier : Le MMRS met en garde contre les abus 

Zone d’encadrement minier : Le MMRS met en garde contre les abus 

Le ministère des Mines et des Ressources stratégiques veut remettre les pendules à l’heure concernant la création des zones d’encadrement minier. Ce projet fait mouche depuis son lancement, il y a quelques mois. 44 zones d’encadrement minier ont été mises en place dans toute l’île et une quarantaine de dossiers sont actuellement en cours de traitement, a affirmé, hier, le ministère des Mines et des Ressources stratégiques. La création des zones d’encadrement minier consiste, en effet, selon ce département, à regrouper au niveau des communes, des associations de petits exploitants miniers locaux afin de pouvoir leur fournir des soutiens en matière administratif et managérial, environnemental et technique, en vue de l’obtention d’un permis minier de type PRE pour les groupements ainsi constitués. Une véritable aubaine pour l’exploitation minière artisanale au niveau des collectivités. Mais il n’est également pas exempt de dérives au niveau des différentes localités où ces zones sont créées. Dans son communiqué diffusé hier, Ampandrianomby a lancé une mise en garde en affirmant que « toutes formes d’abus et de corruption apparentée ne seront pas tolérées dans le cadre de la mise en place des zones d’encadrement minier ». 

Compétence exclusive

Certains cas de corruption auraient fait l’objet de doléances auprès des autorités locales concernant l’agissement de certaines personnalités qui auraient tenté d’avoir la mainmise sur ces zones d’encadrement minier. Mais le ministère des Mines et des Ressources stratégiques a clarifié que « l’appui en vue de la mise en place des zones d’encadrement minier demeure la compétence exclusive des services excentriques du ministère des Mines et des Ressources stratégiques dont les services fournis sont entièrement gratuits ».  Le département dirigé par Olivier Rakotomalala compte ainsi érigé une barrière pour lutter contre les initiatives malsaines qui peuvent porter préjudice à ce projet dont la vocation première, selon le communiqué du ministère, est de « pouvoir atteindre les objectifs de professionnalisation des petites mines en misant sur la formalisation des petits exploitants suivant les termes de la politique générale de l’Etat ». 

Engins interdits

Les zones d’encadrement minier sont destinées aux petits exploitants miniers et à travers lesquelles le ministère compte « instaurer un environnement, légal et social, propice au développement des activités minières, notamment l’exploitation artisanale, dans le pays », annonce-t-on. Dans ce sens, « seules les techniques artisanales qui comprennent essentiellement l’emploi d’outils manuels et la force humaine ou animale, seront autorisées dans les zones d’encadrement minier. L’utilisation des équipements mécanisés, notamment des engins de chantier y sont prohibés » a martelé le ministère des Mines.  Le ministre des Mines et des Ressources stratégiques, Olivier Herindrainy Rakotomalala, a rappelé, lors de la cérémonie dédiée aux nouveaux bénéficiaires de la mise en place des zones d’encadrement dans la région Haute Matsiatra, samedi dernier, que « l’initiative sur la création des zones d’encadrement a été adoptée suivant les dispositions du Code Minier en vigueur, dans son article 2,11 et 18 ».

Rija R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Objectif 2026

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici