- Publicité -
mardi 7 février 2023
DomicilePolitiqueEnquête de l’Afrobarometer à Madagascar : Les conditions économiques du pays ont...

Enquête de l’Afrobarometer à Madagascar : Les conditions économiques du pays ont empiré

Léa Razafindrazaka du COEF-Ressources expliquant l’enquête de l’Afrobarometer à Madagascar. (Photo fournie)

C’est un réseau panafricain et indépendant à but non lucratif de recherche par sondage sur les expériences et appréciations des Africains relatives à la démocratie, à la gouvernance et à la qualité de vie.

L’Afrobarometer à Madagascar a procédé à la présentation des résultats de l’enquête « Afrobarometer Round 9 » qui s’est tenue, hier, au siège de COEF-Ressources à Ambaranjana Ampahibe. Trois points ont été abordés lors de cette présentation. Il s’agit, notamment, de la perception des Malgaches sur les changements climatiques, les conditions économiques et l’accès à l’information et à la liberté de la presse. L’équipe d’Afrobarometer à Madagascar, représenté par le cabinet COEF Ressources, a interviewé 1 200 personnes. L’enquête a été effectuée entre le 26 avril et le 20 mai 2022 avec un questionnaire standard. Concernant les changements climatiques, la majorité des citoyens malgaches sont au courant du phénomène des changements climatiques. Une forte majorité de ceux qui sont informés sur les changements climatiques pensent qu’ils rendent la vie difficile dans le pays, que la lutte pour la limite de ses effets incombe aux citoyens ordinaires ainsi qu’au gouvernement, et que chacun des différents acteurs doit en faire davantage dans cette lutte. Par ailleurs, plus de la moitié des répondants désapprouvent les performances du gouvernement dans la gestion du problème des changements climatiques.

Conditions de vie

Pour ce qui est des conditions économiques, les Malgaches estiment que leur pays va dans la mauvaise direction d’après les résultats de la plus récente version d’Afrobarometer à Madagascar. En effet, la majorité des citoyens pensent que les conditions économiques du pays ont empiré par rapport au passé et qu’ils n’apprécient pas leurs propres conditions de vie. Au moins, la moitié des citoyens déclarent avoir souvent manqué de besoins de première nécessité tels que l’eau potable, la nourriture, les soins médicaux et de revenus en espèces au cours des 12 derniers mois qui ont précédé l’étude. Si on se réfère aux chiffres et à l’enquête menée par Afrobarometer à Madagascar, le tableau est plutôt sombre. La majorité des Malgaches ont manqué de revenus en espèces (96%), de nourriture (67%), de soins médicaux (60%), et d’eau potable (50%) au cours des 12 derniers mois. Et toujours sur cette lancée, la majorité des répondants sont insatisfaits de la performance du gouvernement dans la gestion de la stabilité des prix (94%), la réduction du fossé entre riches et pauvres (85%), l’amélioration des conditions de vie des pauvres (76%), la création d’emplois (76%) et la gestion de l’économie (70%).

Médias

Quant au troisième point, la grande majorité des Malgaches estiment que les médias doivent être libres de publier n’importe quelle opinion ou idée sans le contrôle du gouvernement. Toutefois, plus de 6 Malgaches sur 10 (63%) affirment qu’à Madagascar, les médias sont assez libres ou entièrement libres de diffuser ou de commenter l’actualité sans censure ni ingérence du gouvernement. Toujours d’après cette ONG, les populations demandent également que les médias enquêtent et publient sur la corruption et les erreurs du gouvernement. La radio demeure le principal outil d’information, selon l’enquête. En revanche, la majorité des citoyens accèdent, rarement ou jamais, à l’information via les médias tels que la télévision, les réseaux sociaux, la presse écrite et l’internet.

Dominique R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

  1. Il est où l’autre bouffon DOUGLAS pour voir la réalité du pays avec un autocrate mégalomane , paranoïaque , mythomane et incompétent à sa tête !

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici