- Publicité -
vendredi 27 janvier 2023
DomicileEconomieEnvironnement : Les alternatives économiques exposées au Kianja Barea

Environnement : Les alternatives économiques exposées au Kianja Barea

Les jeunes promoteurs malgaches des alternatives écologiques exposent au Kianja Barea (Environnement)

Les jeunes promoteurs ne manquent pas d’imagination pour créer des alternatives aux produits destructeurs de l’environnement. 

Le Salon International de l’Environnement et des Alternatives Écologiques qui se tient depuis hier au Kianja Barea démontre à quel point ces jeunes créateurs sont capables de mettre  sur le marché des alternatives écologiques pour lutter contre les effets néfastes du changement climatique. 

Solutions non polluantes 

Charbon écologique fait à partir de déchets organiques, bicyclette dont l’ossature principale est fabriquée avec du bambou ou du bois… constituent  entre autres les innovations écologiques exposées au cours de ce salon international qui mérite le détour pour ceux qui veulent opter pour des solutions non polluantes en matière d’énergie domestique par exemple. Des solutions qui, en plus d’être accessibles, ont le mérite d’être moins chères. Grande première  dans le domaine de  la protection de l’environnement, ce salon international organisé par Rolling Company en partenariat avec le ministère de l’Environnement et du Développement Durable, regroupe une cinquantaine d’exposants déterminés à relever le défi  de contribuer à la réduction des impacts destructeurs du réchauffement climatique dont Madagascar figure parmi les pays les plus atteints au monde. 

Proportion inquiétante

L’initiative de cette première édition du salon international de l’environnement et des alternatives écologiques, arrive,  en tout cas à point nommé, en ce moment la dégradation de l’environnement à Madagascar affiche une proportion inquiétante caractérisée notamment par une perte de 40% de la couverture forestière provoquée par des pressions naturelles et humaines, dont les feux de brousse qui détruisent chaque année des centaines de milliers d’ha de forêts. Une dégradation de l’environnement dont les impacts sociaux sont par ailleurs inquiétants puisque d’après le Secrétaire Général du MEDD, environ 22% de décès sont liés à la pollution de l’air. Raison pour laquelle, d’ailleurs, ce département ministériel a intégré parmi ses axes d’interventions, le développement des alternatives écologiques. Une édition annuelle du salon est ainsi prévue. Par ailleurs, les pays riverains de l’océan Indien ont décidé de consacrer trois journées chaque année pour organiser des manifestations portant  sur le thème des alternatives écologiques. La réduction de l’utilisation du plastique, la protection de l’environnement marin et la vulgarisation des jardins potagers en milieu urbain  seront les premiers thèmes à débattre  dans le cadre de cette initiative régionale.

R.Edmond.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici