- Publicité -
mardi 7 février 2023
DomicileEconomieCroissance économique : Le projet Volobe, très attendu dans la région Atsinanana

Croissance économique : Le projet Volobe, très attendu dans la région Atsinanana

CGHV à la Foire économique et commerciale à Toamasina.

Le retard de la mise en œuvre du projet Volobe représente un handicap pour le développement de l’entrepreneuriat, selon les participants et les visiteurs de la Foire Economique et Commerciale, qui se déroule à Toamasina.

Une consommation annuelle de 110 GWh, sur un besoin réel de 200 GWh par an. C’est la situation actuelle du marché de l’énergie électrique à Toamasina, d’après l’exposition faite par CGHV (Compagnie Générale d’Hydroélectricité de Volobe), durant la Foire économique et commerciale, qui se déroule dans la capitale économique, du 1er au 3 décembre. En effet, les difficultés d’accès à l’électricité de qualité représentent un véritable frein au développement des activités productives, dans la région Atsinanana. Pourtant, cette région présente de forts potentiels dans les secteurs de l’agriculture, du tourisme et des mines. Pour les opérateurs économiques, cette région est un espace de croissance prometteuse, à condition que l’accès à l’électricité soit fiable.

Sollicité

Durant la foire, le projet d’aménagement hydroélectrique de Volobe amont est au cœur des discussions. « Un relais de croissance moins significatif pour Toamasina est un risque de stagnation de l’économie sur, au moins, 10 ans, par manque d’énergie et d’investisseurs voulant s’implanter. Toutefois, l’émergence du pays est à notre portée dans un délai de cinq ans, à condition que des actions concrètes se réalisent, car parler de l’industrialisation sans une autonomie énergétique fiable n’est qu’allégation. Nous faisons confiance en l’engagement du président de la République et des membres du Gouvernement, d’aller de l’avant pour l’intérêt commun du pays », soutient Rémy Huber, DG du projet Volobe amont, durant la foire. Des propos soutenus par les participants à cette manifestation économique. À noter que sur les 110 GWh produits pour Toamasina, chaque année, 63% sont encore assurés par l’énergie thermique. Seulement 35% sont issus de l’hydroélectricité et 2% de l’énergie solaire. Pour les entrepreneurs, la mise en œuvre du projet Volobe est une nécessité urgente. « Les jeunes de Toamasina s’intéressent beaucoup à l’entrepreneuriat. Nous sommes conscients des potentiels existants comme les richesses en ressources exploitables, le port d’éclatement, etc. Nous œuvrons majoritairement dans les PME et PPE qui ont besoin d’une électricité fiable, abondante et compétitive. Nous ne pouvons pas faire mieux, sans électricité », a martelé un jeune opérateur économique, qui participe à la foire.

Avantages. De leur côté, les promoteurs du projet d’aménagement hydroélectrique mettent en avant les importants changements que la nouvelle centrale va apporter. Pour la Jirama, ils ont cité un équilibre financier et opérationnel assuré, grâce à la réduction importante des besoins de fuel, ainsi qu’à la baisse des coûts d’achat d’électricité. Pour la population, ce projet permettra d’améliorer l’accès à l’électricité fiable et verte. D’après les explications, Volobe peut apporter 25% de l’objectif cible de l’Etat, en produisant 120 MW d’électricité. 2 millions de personnes, soit 360 000 ménages supplémentaires auront accès à l’électricité, ce qui représente 8% de la population. Ce projet sera un grand pas vers l’objectif de 2030 de porter le taux d’accès à l’électricité à 70% de la population. Il réduira également l’émission de CO2 de 15 millions de tonnes, en se substituant aux unités fonctionnant au fuel. En outre, le projet va créer entre 1 000 à 1 500 emplois pour les jeunes et conduira à la construction de 26 km de routes, ainsi que d’un pont de 150 m.

Antsa R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici