- Publicité -
mardi 7 février 2023
DomicileSociétéProjet Produir : Plus de 650 000 personnes impactées positivement

Projet Produir : Plus de 650 000 personnes impactées positivement

Produir est mis en œuvre par l’État Malagasy à travers le MATSF et financé à hauteur de 125 millions de dollars par la Banque Mondiale.

Les travaux qui rentrent dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de développement urbain intégré et de résilience du grand Antananarivo (Produir) vont bon train. Le chantier de la digue de l’Ikopa qui a été visité par Victoria Kwakwa, vice-présidente régionale de la Banque Mondiale pour l’Afrique de l’Est et australe, le 5 décembre dernier,en est une manifestation.

L’importance du projet Produir pour la résilience de la ville d’Antananarivo et des communes environnantes n’est plus à démontrer. Les travaux initiés depuis sa mise en œuvre témoignent tous de son utilité pour la population tananarivienne mais également pour l’aménagement et la gestion même de la cité. À titre d’exemple, les travaux de confortement des digues de l’Ikopa et de la Sisaony contribuent à l’amélioration des infrastructures de canaux, de drainage et d’assainissement. « Ils permettent de renforcer la résilience du Grand Antananarivo face aux risques d’inondations ». Répartis en quatre tronçons, les travaux de confortement des berges de l’Ikopa et de la Sisaony concerneront 1,27 km sur la rive gauche de l’Ikopa, 3,2 km sur la rive droite ainsi que 125 m de talus sur la digue de la Sisaony. Pareil pour les infrastructures de mobilité construites dans le quartier d’Antetezana Afovoany. Faisant partie de la première vague de 206 infrastructures urbaines mises en place en faveur des zones d’interventions du projet, « ces infrastructures facilitent grandement le déplacement des communautés de ces zones régulièrement sujettes aux inondations ». En somme, plus de 650 000 personnes devraient être impactées de façon positive par le projet. Tandis que la zone d’intervention va de la commune urbaine d’Antananarivo (Ier et IVe arrondissement) aux communes périphériques : Bemasoandro, Andranonahoatra, Anosizato Andrefana, Ampitatafika et Iarinarivo.

Imminent

La deuxième vague d’infrastructures sera bientôt lancée. Elle englobera la construction et la réhabilitation d’un total de 238 infrastructures communautaires (bibliothèques), d’infrastructures de mobilité (voies carrossables, ruelles…) et d’infrastructures de drainage. Elles ont des finalités communes : contribuer au bien-être de la communauté, au désenclavement des quartiers et à l’amélioration des quartiers bien souvent précaires avec une très forte densité de population. Au fur et à mesure que les quartiers défavorisés se densifient, les conditions de vie s’y détériorent. Les diverses infrastructures, dont seront dotées la commune d’Antananarivo et les communes environnantes qui entrent dans le cadre du Grand Antananarivo, sont une réponse concrète apportée par l’État malagasy, à travers le MATSF, aux problématiques urbaines.

José Belalahy

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici