- Publicité -
mardi 31 janvier 2023
DomicileFaits-DiversAnosiavaratra : Un présumé bandit abattu durant un cambriolage

Anosiavaratra : Un présumé bandit abattu durant un cambriolage

Situé dans le fokontany de Faravohitra Avaratra, dans la commune d’Anosiavaratra, le domicile du DG des Archives nationales a échappé de peu à un acte de cambriolage, la nuit du 8 au 9 décembre dernier. Les quatre bandits qui ont tenté de l’investir ont raté leur coup grâce à l’intervention à temps de deux militaires, dont un sergent-chef et un soldat de 2ème classe, assurant le gardiennage des lieux. Une intervention qui s’est soldée par la mort de l’un des assaillants, les trois autres eux ont pu s’échapper. L’acte s’est passé vers une heure du matin. Avisés des faits une heure plus tard, des éléments de la brigade de la gendarmerie de Sabotsy Namehana et du poste fixe d’Anosiavaratra se sont rendus sur les lieux pour intervenir. À leur arrivée, la situation sur place était déjà calme. Le corps du présumé bandit a été transporté à l’hôpital d’Anosiala. Les gendarmes ont ouvert une enquête préliminaire et ont recueilli les témoignages des militaires concernés, lesquels ont révélé les faits suivants. 

Légitime défense

Éléments du bataillon de sécurité de la Primature, les deux militaires susmentionnés s’occupaient de la sécurisation du domicile du DG des Archives nationales, cette nuit-là. Ils étaient dans leur maison de garde. Vers une heure du matin, le sergent-chef est sorti à l’extérieur pour se soulager quand il est tombé sur quatre individus dans la cour.  Surpris, ces derniers l’ont subitement agressé. Il a tenté de se défendre en combattant avec ses agresseurs. Ayant entendu du bruit venant de l’extérieur, le soldat de 2ème classe est à son tour sorti et s’est rendu compte de l’attaque que subissait son supérieur. Il a ainsi dû se servir de son arme et a tiré sur les assaillants. Touché au niveau du rein, l’un des bandits est tombé tandis que les trois autres ont pu s’échapper.  Âgé d’une quarantaine d’années et sans papiers d’identité, le défunt était muni d’une sacoche contenant une quantité conséquente de pesticides et de morceaux de viande. Des pièces prouvant que lui et sa bande étaient venus pour commettre un cambriolage. Selon les informations, le corps du bandit a été déposé à la morgue de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona Ampefiloha pour la suite de la procédure. Pour traquer les fugitifs, un chien pisteur a été réquisitionné par les enquêteurs. 

T.M.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici