- Publicité -
vendredi 31 mars 2023
- Publicité -
DomicileEconomieLFI 2023 : Adoptée en deuxième lecture par l’Assemblée nationale

LFI 2023 : Adoptée en deuxième lecture par l’Assemblée nationale

La ministre de l’Economie et des Finances, Rindra Hasimbelo, et son équipe ont fait passer avec succès la LFI 2023.

La boucle est bouclée pour la loi de finances initiale qui a finalement passé avec succès les épreuves parlementaires. La dernière étape a été franchie par l’équipe de la ministre de l’Economie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, lors de la séance plénière d’hier à l’Assemblée nationale. En effet, les députés ont adopté en deuxième lecture la LFI 2023 qui avait fait l’objet d’amendements par les sénateurs. On rappelle qu’au total, les membres de la Chambre haute avaient apporté quatre amendements portant notamment sur la taxe sur les produits pétroliers qui sera de 20% dès janvier 2023. L’amendement apporté par le Sénat consiste également à aligner à 15% les droits de sortie appliqués sur toutes les ressources naturelles non renouvelables à part les pierres précieuses et les pierres industrielles. Les deux dernières retouches concernent, respectivement, la régularisation des recettes générales de l’Etat et le soutien financier à la Jirama qui demeure encore et toujours endettée vis-à-vis des pétroliers. Comme solution, le ministère de l’Economie et des Finances a opté pour un système de bons du trésor en faveur des pétroliers créanciers de la Jirama.

R.Edmond

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. La lourdeur des taxes fiscales et parafiscales pénalisent nos exportateurs des produits miniers. Ils perdent leur compétitivité vis à vis de leurs concurrents à l’Extérieur. Le bruit court également qu’une taxe sur le carbone sera appliquée sur ces mêmes produits d’ici peu. Ce secteur est dans la grande tourmente. Pour le moment, nous souhaitons la levée totale de la suspension des permis ,car elle n’est plus justifiée en dix ans de redressement appliqué par l’Administration. Aucune mesure attractive n’est prévue par le nouveau code minier. Nous n’avons aucune information sur la retombée du PEM sur ce secteur.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici