- Publicité -
vendredi 3 février 2023
DomicileEconomieProjet d’Etablissement : Echange d’expériences entre les membres du réseau FARMADA

Projet d’Etablissement : Echange d’expériences entre les membres du réseau FARMADA

Partage d’expériences entre les membres du réseau FARMADA.

Depuis 2020, le réseau FARMADA qui regroupe des formateurs en formation Agricole et Rurale (FAR), privés et publics, éparpillés dans tout Madagascar, a appuyé neuf centres de formation pilote dans le cadre de l’élaboration d’un projet d’établissement.

« Il s’agit d’un outil de gestion et de pilotage stratégique servant à faire connaître un centre de formation agricole et rurale tout en soutenant sa formalisation. Sa vision et son objectif ainsi que ses outils de formation et les moyens financiers nécessaires à la pérennisation de ses activités, y sont entre autres, inscrits. Ce qui lui permettra de faciliter la recherche de financement et de partenaire pour pouvoir développer ses activités, voire même faire une extension, et ce, au profit des jeunes formés ». Le président du réseau FARMADA, Serge Merison, l’a évoqué lors d’un atelier d’évaluation à mi-parcours de l’application de ce projet d’établissement par les neuf centres de formation bénéficiaires qui sont membres du réseau. Dans le cadre de cet atelier, « ces centres de formation agricole et rurale pilotes ont pu faire un échange et un partage d’expériences avec leurs pairs », a-t-il poursuivi.

Formations délocalisées

Parlant du centre de formation « Sefala Sandratra » dans la commune rurale de Kianjavato, district de Mananjary dans la région Vatovavy, Sahondranirina Jean Estelle Razanaboahangy, la directrice de ce centre a témoigné que l’élaboration de ce projet d’établissement avec le réseau FARMADA lui a permis de trouver des partenaires techniques et financiers, comme le programme FORMAPROD. « Nous avons ainsi pu construire une infrastructure d’accueil en dur servant à accueillir 60 personnes. Elle est munie d’équipements de cuisine et de réfectoire ainsi que d’un dortoir. Les jeunes qui suivent une formation initiale de 2 ans au centre, peuvent ainsi la mettre en pratique. Nous leur prodiguons entre autres, des formations sur toutes les filières agricoles comme le poulet gasy, les cultures de rente et les cultures maraîchères. En outre, 120 personnes ont également bénéficié de nos formations délocalisées. En tout, 90% de nos apprenants ont pu développer leurs propres activités agricoles étant donné que nous leur appuyons depuis le montage de leurs projets », a-t-elle ajouté.

Accompagnement sur le terrain

Pour Jean Louis Emmanuel Andrianandrasana , le directeur du centre de formation MFR dans la commune rurale de Marofarihy, district de Fitovinany, cela fait un an et demi qu’il a pu élaborer son projet d’établissement avec l’appui du réseau FARMADA. « Nous disposons ainsi de nouvelles salles de classe et des équipements de cuisine si auparavant, nous formons les jeunes dans le « Tranom-pokonolona . Depuis notre création, 245 jeunes formés sont maintenant en mesure de prendre en main leur avenir. Bon nombre d’entre eux se lancent dans l’apiculture, l’aviculture et les cultures maraîchères », a-t-il évoqué. Quant à Laricha Ambinintsoa, directrice du collège agricole situé dans la commune de Bezezika, district de Mahabo, région de Menabe, son projet d’établissement a aussi permis d’améliorer sa capacité d’accueil.« Nous dispensons notamment des formations de courte durée d’un mois et demie tout en assurant l’accompagnement sur terrain des 150 jeunes formés jusqu’ici en vue de leur professionnalisation. Des kits sont distribués aux apprenants au terme de leur formation. Des techniciens et conseillers agricoles effectuent ensuite des suivis sur terrain. Notre devise, c’est qu’ils doivent être fiers d’être un exploitant agricole », a-t-elle conclu.

Navalona R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici