- Publicité -
AccueilSociétéGrand Sud Est : Mananjary, Manakara, Vohipeno et Nosy Varika touchés par la...

Grand Sud Est : Mananjary, Manakara, Vohipeno et Nosy Varika touchés par la faim

Les pertes de production pour les cultures vivrières sont estimées à 61 millions de USD dans le Grand Sud Est de Madagascar.

«Partout ailleurs, dans cette zone impactée par les cyclones et les inondations, les assistances n’ont pas dépassé 15% de la population». C’est ce qu’on peut lire dans le cadre intégré de la classification de la sécurité alimentaire ou IPC publié fin mai dernier. Selon ce document : « les aides alimentaires humanitaires sont (cependant) toujours assez faibles pour la plupart des districts affectés sauf pour Mananjary et Vohipeno où pour les mois de mars et avril, les niveaux d’assistance ont respectivement atteint 49% et 32% des ménages ». Le document note toutefois que « sur la période courante de l’analyse, cette situation devrait s’améliorer…la période de collecte coïncide avec la soudure et que la période courante de l’analyse intègre une période de grande récolte ». Conséquences, « huit à neuf ménages sur dix ont des scores de consommation alimentaire (SCA) Limite ou Pauvre », ce qui serait alarmant comme situation. En effet, ce score est de 83% (Limite ou Pauvre) chacun pour les districts de Manakara ou Farafangana. Celui de Mananjary est de 93% tandis que celui de Nosy Varika et de Vohipeno sont de 94% chacun à en croire le rapport IPC. Aussi, « la diversité alimentaire est plus inquiétante au niveau de Mananjary car 60% des ménages consomment quatre groupes d’aliments voire moins ». Dans les autres districts des régions de Vatovavy et Fitovinany, l’indicateur SDAM ou Scrore de Diversité Alimentaire ou niveau du Ménage « montre une tendance moins inquiétante que le SCA ». Une situation à prendre avec beaucoup de précaution étant donné que cela pourrait signifier une consommation accrue de tubercules et de fruits de substitution, précise le rapport IPC. Ledit document de conclure avec l’Indice Domestique de la Faim (IDF) dans les districts du Grand Sud Est, soit 61% pour Mananjary, 48% pour Manakara, 70% pour Vohipeno et 64% pour Nosy Varika. Pour faire face à de telles situations « critiques », cinq à sept ménages sur dix déployeraient des stratégies de crise et d’urgence.

Recueillis par José Belalahy

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
355,680FansAimer
2,515AbonnésSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici